La gamme des lanceurs de l'Europe et le Space Rider de l'agence spatiale européenne. © ESA, D. Ducros
Sciences

Accès à l’espace et vols habités en 2021 : Tom Cruise, station spatiale chinoise…

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , lanceurs , vols habités

L'année 2021 ne sera pas seulement marquée par l'arrivée de deux rovers sur la planète Mars. De nouveaux lanceurs vont entrer en service, la construction de la station spatiale chinoise débutera et l'acteur américain Tom Cruise tournera des scènes d'un film à bord de la Station spatiale internationale. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Blue Origin : le futur lanceur New Glenn se dévoile en vidéo  Blue Origin a rendu publique une nouvelle vidéo, en images de synthèse, qui résume en moins de deux minutes les principales caractéristiques et performances de New Glenn, son futur lanceur. Par rapport à la version précédente, on apprend que l'étage supérieur et la coiffe ont été redessinés. Les performances du lanceur, qui concurrencera Ariane 6 et Falcon 9 sur les marchés commerciaux et Delta Heavy et Falcon 9 sur les marchés gouvernementaux des États-Unis, sont les mêmes. Seul changement, l'étage principal qui devait être réutilisable une centaine de fois le sera 25 fois. Premier vol en 2021. 

En 2021, de nouveaux lanceurs entreront en service en réalisant leur vol inaugural et de démonstration. Aux États-Unis, trois nouveaux sont attendus : le SLS des missions Artemis, les lanceurs privés New Glenn de Blue Origin, et Vulcan de United Launch Alliance qui doit remplacer à la fois les fusées Atlas V et la Delta IV.

On notera la mise en service d'un nouveau pas de tir au Wallops Flight Facility de la Nasa, en Virginie, pour permettre au lanceur Electron de Rocket Lab d'être exploité depuis les États-Unis. Une condition sine qua non pour bénéficier des contrats de lancement de satellites du gouvernement américain. Actuellement, le lanceur Electron est tiré depuis la base de lancement de Rocket Lab, située dans la péninsule Mahia, en Nouvelle-Zélande.

Au japon, le lanceur H3 remplaçant de l'actuel H2A et qui devait entrer en service en 2020, réalisera deux vols en 2021. Enfin, en Corée du Sud, la Kari prévoit deux vols de son nouveau lanceur, le Kslv-2 en février et octobre.

En Europe, on s'attend au vol inaugural de Vega C, capable d'emporter des charges utiles de moins de 2,350 kg en orbite héliosynchrone (contre 1,5 tonne pour Vega). Pour sa première mission, Vega-C emportera les quatre satellites de la constellation Pléiades NEO d'Airbus. Arianespace a annoncé que le retour en vol du lanceur Vega était prévu d'ici la fin du premier trimestre 2021. Ce lanceur est actuellement cloué au sol à la suite de l'anomalie qui a affecté la mission Vega du 17 novembre dernier et provoqué sa perte ainsi que celles des satellites qu'il transportait, dont Taramis.

Vue d'artiste du New Glenn, le futur lanceur de Blue Origin, dont le vol inaugural est prévu en 2021. © Blue Origin

Le boom du marché des lancements de satellites en orbite basse

Dans le domaine des petits lanceurs, microlanceurs et autres lanceurs aéroportés en cours de développement, plus de 150 projets dont une vingtaine en Europe sont recensés. La pandémie mondiale de la Covid-19 a quelque peu bousculé les plannings et mis à mal de nombreux business plan. Néanmoins, on s'attend à ce que le Launcher One de Virgin Galactic entre en service dans le courant du premier trimestre et que le Spectrum allemand réalise un vol de démonstration dans le courant de l'année. Enfin, après trois tentatives ratées, Rocket 3 développé par Astra Space, devrait poursuivre ses efforts en 2021 et réussir un lancement.

Concernant les vols habités, le Starliner de Boeing devrait, enfin, réaliser son deuxième vol d'essai à vide après le succès partiel du premier vol, réalisé en décembre 2019. Très en retard sur son planning initial, la capsule conçue pour transporter des astronautes vers l'ISS pour le compte de la Nasa et de clients privés, devrait réaliser ce deuxième vol en mars. La première mission habitée et opérationnelle étant prévue en juin.

En Chine, les grandes manœuvres et préparatifs autour du projet de station spatiale s'accélèrent et montent en puissance. Le corps central de la station orbitale chinoise CSS/Tiangong-3, le cargo Tianzhou-2 et le véhicule Shenzhou-12 devraient voler au printemps. Lors de ce vol, Shenzhou devrait transporter un équipage de trois taïkonautes à destination de la station spatiale chinoise, dont la construction devrait s'achever en 2022 au terme de 11 ou 12 missions d'assemblage.

Vue d'artiste de la future station spatiale chinoise qui pourra accueillir jusqu'à 6 personnes. Une fois opérationnelle, elle sera occupée en permanence par un équipage de trois taïkonautes. © CMSA

Tom Cruise tournera-t-il un film à bord de l’ISS ?

Si les vols touristiques à la frontière de l'espace, commercialisés par Virgin Galactic et Blue Origin, devraient débuter dans le courant de l'année, c'est une mission commerciale inédite qui va retenir l'attention du monde entier, que l'on s'intéresse à l'espace ou pas. En effet, en fin d'année, Axiom Space, qui développe de futurs modules pour l'ISS, devrait réaliser la première mission commerciale habitée à destination de la Station spatiale internationale.

Ce voyage est prévu en octobre 2021 à bord d'une capsule Crew Dragon de SpaceX avec trois passagers dont l'identité n'a pas encore été révélée mais on suppose que l'acteur américain Tom Cruise et le réalisateur Doug Liman seront du voyage pour tourner des scènes d'un film dont ni le scénario ni l'intrigue n'ont été dévoilés. On sait que le pilote du Crew Dragon sera l'astronaute Michael López-Alegría, 62 ans. Ce vétéran de la Nasa a quatre vols spatiaux à son palmarès. Il sera entraîné par Axiom.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !