Virgin Galactic a annoncé que le vol inaugural de son service commercial de vols touristiques suborbitaux à la frontière de l'espace aurait lieu au premier trimestre 2021. Richard Branson, fondateur et soutien inconditionnel du projet, sera du voyage. Mais, quelle frontière sera visée ? Celle de la Fédération aéronautique internationale qui la situe à 100 kilomètres d'altitude ou celle reconnue par la Nasa, la FAA, la NOAA et l'U.S. Air Force mais située plus bas, à 80 kilomètres d'altitude ?

Il y a 16 ans, en octobre 2004, Richard Branson remportait l'Ansari X Prize, qui récompensait la première société capable de faire voler un véhicule habité à 100 kilomètres d'altitude et ce à deux reprises. Nombreux, alors, étaient ceux qui pariaient sur un développement rapide du tourisme spatial et suborbitalsuborbital. Il était question de vols touristiques dès 2008...

Mais, une accumulation de retards dans le développement et des difficultés techniques imprévues, notamment dans la mise au point du moteur, ont engendré des années de retard. Pire encore, le projet est presque reparti de zéro après le crash d’un SpaceShipTwo qui aura coûté la vie à Michael Alsbury, un des deux pilotes d'essai ! Mais, à force de persévérance et du soutien inconditionnel de Richard Branson, son fondateur, Virgin GalacticVirgin Galactic est en passe de gagner son pari.

Le SpaceShipTwo de Virgin Galactic lors de son cinquième vol motorisé à seulement 10 kilomètres des 100 kilomètres de la frontière de l'espace définie par la Fédération aéronautique internationale. © Virgin Galactic
Le SpaceShipTwo de Virgin Galactic lors de son cinquième vol motorisé à seulement 10 kilomètres des 100 kilomètres de la frontière de l'espace définie par la Fédération aéronautique internationale. © Virgin Galactic

Rendez-vous à la frontière de l'espace en 2021

Dans un communiqué, Virgin Galactic a annoncé qu'elle serait en mesure d'effectuer un premier vol touristique dans l'espace au premier trimestre 2021, sous réserve que les deux derniers vols d’essais habités prévus cet automneautomne se déroulent bien. Ils auront vraisemblablement lieu à la frontière de l'espace, arbitrairement fixée à 100 kilomètres d'altitude par la Fédération aéronautique internationale, voire au-delà afin de tester les performances de l'appareil. Lors de ses vols commerciaux, peut-être pas avec les tout premiers qui embarqueront des VIP et pourraient monter plus haut, Virgin Galactic se contentera d'envoyer ses clients légèrement au-dessus de 80 kilomètres. C'est certes 20 kilomètres plus bas que la frontière reconnue par Fédération aéronautique internationale, mais cette altitude est reconnue par la NasaNasa, la FAA, la NOAANOAA et l'U.S. AirAir Force comme frontière de l'espace. C'est 20 kilomètres font déjà polémiques ! En effet, Blue Origin s'est engagée à ce que le New Shepard vole à plus de 100 kilomètres d'altitude...

Voir aussi

Le SpaceShipTwo de Virgin Galactic volera moins haut

Pour l'heure, aucune date précise n'a été fixée par Virgin Galactic pour ce premier vol opérationnel mais ses dirigeants ont assuré qu'il s'agissait d'une question de mois.

Richard Branson embarquera sur ce vol inaugural qui marquera le coup d'envoi des vols commerciaux à un rythme soutenu. En effet, lors de la présentation des aménagements intérieurs de la cabine du SpaceShipTwoSpaceShipTwo, Virgin Galactic a indiqué que 600 clients avaient déjà réservé leur place pour un vol suborbital pour la « modique » somme de 250.000 dollars (213.000 euros). Quelque 400 autres personnes se sont déclarées intéressées. 


En vidéo : Virgin Galactic dévoile l'intérieur de son futur véhicule suborbital

Article de Rémy DecourtRémy Decourt publié le 04/08/2020

Virgin Galactic a présenté mardi l'intérieur de son SpaceShipTwo, le véhicule suborbital qui emmènera, à une date toujours indéterminée, des touristes à la frontière de l'espace.

Virgin Galactic, qui s'apprête à ouvrir ses prochains mois son service commercial de vols touristiques à la frontière de l’espace, a dévoilé l'intérieur de son avion suborbital lors d'une présentation en direct sur YouTubeYouTube. L'entreprise n'a pas fixé de date ferme pour son premier vol spatial commercial, auquel devrait prendre part Richard Branson. Mais, avant la pandémiepandémie de Covid-19Covid-19, ce premier vol était prévu avant la fin de cette année. À suivre donc.

Cette cabine a été conçue en collaboration avec l'agence de design londonienne Seymourpowell. Elle disposera de six sièges en plus de ceux des deux pilotes. Son espace a été optimisé pour maximiser la vue sur la TerreTerre et offrir un volumevolume suffisamment grand pour que chaque touriste puisse flotter librement dans la cabine lorsque l'avion sera dans des conditions d'apesanteurapesanteur. Comme pour les astronautesastronautes des véhicules SoyouzSoyouz, les sièges du SpaceShipTwo seront réalisés sur mesure pour chaque personne.

Une vision panoramique de la Terre et de l'espace

La cabine disposera de douze larges hublots pour admirer le panorama qu'offriront la Terre et l'espace. Chacun des sièges sera situé près d'un hublot sur lequel sera fixée une caméra de façon à ce que le passager puisse être pris en photo avec la Terre en arrière-plan, sans avoir besoin de sortir son propre appareil photo. Le fond de la cabine sera doté d'un grand miroirmiroir qui permettra aux astronautes de se voir en apesanteur tout en étant éclairés par la lumièrelumière du SoleilSoleil réfléchie par la Terre. Au total, 16 caméras seront réparties dans la cabine auxquelles s'ajouteront celles situées sur le cockpit de l'avion et même une autre installée à l'extérieur de l'avion !

Lors de cette présentation, Virgin Galactic a indiqué que 600 clients avaient réservé leur place pour un vol suborbital pour la modique somme de 250.000 dollars (213.000 euros). Quelque 400 autres personnes se sont déclarées intéressées. 

L'intérieur de la cabine passagers du SpaceShipTwo de Virgin Galactic. © Virgin Galactic
L'intérieur de la cabine passagers du SpaceShipTwo de Virgin Galactic. © Virgin Galactic