La préventionprévention de la méningiteméningite consiste à limiter les facteurs de risquefacteurs de risque de la maladie et à recourir à la vaccinationvaccination.

La vaccination contre l'<em>Haemophilus</em>, le méningocoque et le pneumocoque est possible chez le nourrisson. © Eric Larrayadieu (Interlinks Image), Sanofi, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

La vaccination contre l'Haemophilus, le méningocoque et le pneumocoque est possible chez le nourrisson. © Eric Larrayadieu (Interlinks Image), Sanofi, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Facteurs de risque de la méningite

Les personnes les plus souvent atteintes par la méningite sont les nourrissons, enfants, adolescents, jeunes adultes, les personnes âgées et immunodéprimées. La vie en collectivité et surtout le contact  avec une personne atteinte de méningite sont des facteurs favorisant la maladie. Certains patients peuvent contracter la maladie lors d'une intervention en milieu hospitalier (infection nosocomialeinfection nosocomiale) : lors d'une intervention neurochirurgicale ou ORL, le liquideliquide céphalo-rachidien peut être contaminé par un pneumocoquepneumocoque ou un streptocoquestreptocoque.

Les autres facteurs de risque de la méningite sont :

Méningite : traitement préventif de l'entourage

Les personnes proches d'un patient touché par une méningite bactérienne peuvent recevoir un traitement antibiotiqueantibiotique en prévention (prophylaxieprophylaxie aux antibiotiques). La rifampicine est administrée pendant deux jours, sauf contre-indications (grossessegrossesse...). Pour une méningite à méningocoqueméningite à méningocoque A, C, Y ou W, une vaccination de l'entourage peut être envisagée.

Méningite et vaccins

Il existe une vaccination possible contre :

  • le méningocoqueméningocoque : en France, les méningocoques les plus fréquents pour les méningites sont les bactériesbactéries de type B et C. Une vaccination contre le méningocoque C est possible et recommandée en France ;  elle se fait à partir de l'âge de 12 mois. Cette vaccination est également recommandée dans les milieux homosexuelshomosexuels où une recrudescence du méningocoque C est observée. Des vaccinsvaccins bivalents contre les méningocoques A et C existent aussi, de même que des vaccins tétravalents contre les sérogroupes A, C, Y et W. Le vaccin tétravalent ACYW est recommandé pour les personnes devant séjourner dans des pays où la méningite est endémiqueendémique ;
  • le pneumocoque : la bactérie est responsable à la fois d'infections pulmonaires et de méningites. La vaccination est possible chez les nourrissons à partir de deux mois. Elle se fait grâce à deux injections, à deux mois d'intervalle. Un rappel est prévu à 11 mois. Après l'âge de deux ans, la vaccination est conseillée pour les personnes à risque ;
  • l'Haemophilus de type B : cette bactérie peut être responsable de pneumoniespneumonies et de méningites. La vaccination est souvent combinée avec les vaccins contre la diphtériediphtérie, le tétanostétanos et la poliomyélitepoliomyélite, à savoir à l'âge de deux mois, quatre mois et 11 mois.