Santé

La méningite, une inflammation des méninges : dure-mère, arachnoïde et pie-mère

Dossier - Tout savoir sur la méningite
DossierClassé sous :médecine , maladie , cerveau

La méningite se définit comme une inflammation des méninges, c’est-à-dire des enveloppes qui protègent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Si la méningite virale est souvent bénigne, la méningite bactérienne relève de l’urgence médicale et nécessite une hospitalisation et un traitement antibiotique. Zoom sur une pathologie qui cause de nombreux décès d'enfants dans le monde.

  
DossiersTout savoir sur la méningite
 

La méningite est une inflammation des méninges. Il s'agit d'enveloppes de tissu conjonctif qui recouvrent le système nerveux central, à savoir le cerveau et la moelle épinière.

Au nombre de trois, les méninges comprennent :

  • la dure-mère, ou méninges dures, qui est la plus superficielle ;
  • l'arachnoïde ;
  • la pie-mère, ou méninges molles (leptoméninges), qui est la plus profonde.

Situées sous la boîte crânienne, les méninges servent à protéger l'encéphale, mais aussi les vaisseaux sanguins du cerveau.

La méningite est une inflammation des méninges. Ici, une vue du cerveau. © Allan Ajifo, CC by-nc 2.0

La dure-mère

Membrane la plus résistante des méninges, la dure-mère comprend deux feuillets autour de l'encéphale : le feuillet externe attaché à la surface interne du crâne et le feuillet interne. Ce dernier se prolonge en dure-mère spinale protégeant la moelle épinière. Il s'enfonce aussi en plusieurs endroits de l'encéphale pour former des cloisons plates :

  • la faux du cerveau, en forme de faucille, entre les hémisphères cérébraux ;
  • la faux du cervelet, entre les hémisphères du cervelet ;
  • la tente du cervelet, un pli qui surmonte le cervelet, et sépare le cervelet des hémisphères cérébraux.
Schéma des méninges autour de l’encéphale humain. © Blausen Medical, BruceBlaus, Wikimedia Commons, CC by 3.0

L’arachnoïde

Méninge intermédiaire et souple, l'arachnoïde ne pénètre pas dans les sillons. Elle est séparée de la dure-mère par l'espace subdural et de la pie-mère par la cavité subarachnoïdienne (espace sous-arachnoïdien), qui est remplie de liquide cérébro-spinal (ou liquide céphalo-rachidien) et contient de gros vaisseaux sanguins. L'arachnoïde s'attache à la pie-mère par des filaments enchevêtrés rappelant une toile d'araignée, d'où le nom donné à ces méninges. Les villosités arachnoïdiennes traversent la dure-mère, permettant une communication entre le liquide cérébro-spinal et le sang.

La pie-mère

Composée d'un tissu conjonctif fragile, la pie-mère est parcourue par de nombreux vaisseaux sanguins. Cette méninge adhère à l'encéphale.