Santé

Méningite ou encéphalite dans un établissement scolaire

Dossier - Tout savoir sur la méningite
DossierClassé sous :médecine , maladie , cerveau

La méningite se définit comme une inflammation des méninges, c’est-à-dire des enveloppes qui protègent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Si la méningite virale est souvent bénigne, la méningite bactérienne relève de l’urgence médicale et nécessite une hospitalisation et un traitement antibiotique. Zoom sur une pathologie qui cause de nombreux décès d'enfants dans le monde.

  
DossiersTout savoir sur la méningite
 

Pour éviter les confusions à propos de la méningite, voici les réponses à deux questions récurrentes. L'une concerne la différence entre méningite et encéphalite ; l'autre la démarche à suivre si un cas de méningite est confirmé dans un établissement scolaire.

Les enfants qui ont été en contact rapproché avec le malade sont à risque. Cependant, en cas de méningite, il n’y a pas de nécessité de fermer l’établissement. © Wellspring Community School, Flickr, CC by 2.0

Quelle est la différence entre une méningite et une encéphalite ?

La méningite est une inflammation des méninges alors que l'encéphalite est une inflammation de l'encéphale. L'une et l'autre peuvent être causées par une infection par un virus ou une bactérie. On parle de méningo-encéphalite si l'infection touche le parenchyme cérébral, les méninges et le liquide céphalo-rachidien.

L'encéphalite peut donc apparaître seule ou associée à un syndrome méningé, et il s'agit alors de méningo-encéphalite. L'encéphalite est associée à de la fièvre et à différents troubles tels que des troubles de la conscience (coma), des crises convulsives, une hémiplégie, des troubles du pouls... Le virus Herpes simplex de type 1 peut par exemple être impliqué dans une encéphalite.

Que se passe-t-il si un cas de méningite est confirmé dans un établissement scolaire ?

Lorsqu'un cas de méningite est suspecté dans un établissement scolaire, le médecin scolaire doit être informé ainsi que les services départementaux, qui prendront les dispositions nécessaires. Comme le malade peut avoir été contagieux pendant dix jours avant que la maladie ne se déclare, une enquête sur son activité des jours précédents est menée afin de cibler les personnes à risque : membres de la famille, amis, membres de la collectivité. Pour les personnes à risque, un traitement préventif à base d'antibiotiques peut être envisagé, voire une vaccination contre les méningocoques A, C, Y et W135.