Parmi les nombreuses grottes et cavernes du village de Rocamadour, seule la grotte des Merveilles se visite. Concrétions, gourds, peintures rupestres, voici le spectacle qui attend les visiteurs. © Beboy, Fotolia

Sciences

Que peut-on voir dans les grottes de Rocamadour ?

Question/RéponseClassé sous :histoire , géologie , préhistoire

Rocamadour est une commune située dans le sud-ouest de la France, plus précisément dans le Lot. Elle abrite deux grottes, héritages datant de l'époque paléolithique : celle de Linars et celle des Merveilles, classées Monument historique depuis 1925.

Sur le lieu-dit l'Hospitalet, la grotte des Merveilles tient son nom de Monsieur Lamothe qui l'a découverte en 1920 : le spectacle naturel et la beauté des stalactites lui ont rappelé les pâtisseries typiques du Sud-Ouest, portant le même nom. La grotte, située dans la région Occitanie (ex Midi-Pyrénées), à proximité de Rocamadour, est ouverte au public depuis plus de 90 ans. La visite débute par la Causse de Rocamadour, que l'on peut comparer à un plateau. Fait de calcaire, celui-ci est rongé par l'écoulement des eaux souterraines. Des concrétions et des gours ont ainsi été formés. C'est là que l'on peut s'émerveiller devant les vestiges de l'art du Paléolithique et les authentiques peintures rupestres : six mains avec des ponctuations, des chevaux, un félin et un cervidé.

Il faut descendre à plus de cent mètres pour atteindre les profondeurs du gouffre de Padirac. © Cottevieille, Fotolia

La grotte de Linars

Les premières découvertes de la grotte de Linars, située en amont de Rocamadour, datent du début du XXe siècle et ont été poursuivies par les spéléologues jusqu'en 1980. Elle possède des vestiges préhistoriques datant majoritairement de l'âge du bronze. C'est une cavité souterraine naturelle de 120 mètres. Des poteries et des ossements humains y ont été découverts. Les scientifiques ont démontré une occupation humaine de quarante-trois individus, dont vingt-et-un adultes. Ils ont aussi pu déterminer leur taille et leur état sanitaire. Les vestiges sont exposés au musée de Cabrerets et dans le hall de la mairie de Rocamadour.

Malheureusement, le public ne peut pas visiter cette grotte. Après de nombreux pillages, une grille de protection a été placée à son entrée. Il est tout de même intéressant de s'y arrêter au cours d'une balade mais le sentier menant vers le fond de la vallée de l'Alzou est escarpé.

Pour aller plus loin

À proximité, l'incontournable gouffre de Padirac, de 103 mètres de profondeur, est un site classé parmi les cent plus longues cavités souterraines naturelles (supérieures à quinze kilomètres). Au fond, quarante-deux kilomètres de galeries ont déjà été explorés et cartographiés. Le public n'a accès qu'à certaines galeries : le Lac de pluie, la salle supérieure du Grand Dôme, la Rivière plane et la Grande Pendeloque.

Anecdote

En 1982, le chanteur Gérard Blanchard sort une chanson intitulée Rock Amadour, où il évoque son "amour parti avec le loup dans les grottes de Rock Amadour". Ce tube, en tête des hit-parades, se vendra à plus de 1,5 million d'exemplaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information Histoire(s) : chaque semaine, Futura vous propose de remonter le temps.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi