Planète

Record : des spéléologues descendent à 2,2 km de profondeur

ActualitéClassé sous :géologie , spéléologie , cavité naturelle

Des équipes internationales de spéléologues viennent de repousser la profondeur maximale jamais atteinte par l'Homme sous terre : 2.196 m. Cet exploit a été réalisé dans le gouffre de Krubera-Voronya en Géorgie. Des insectes, mais aussi des poissons, ont été observés au fond.

Boaz Langford faisait partie de l'équipe israélienne qui a atteint, sans utiliser de matériel de plongée, une profondeur de 2.080 m dans le gouffre de Krubera-Voronya. Cette cavité a été découverte en 1960. Les spéléologues de l’époque étaient alors descendus jusqu’à 180 m de profondeur. © Hebrew University

Boaz Langford faisait partie de l'équipe israélienne qui a atteint, sans utiliser de matériel de plongée, une profondeur de 2.080 m dans le gouffre de Krubera-Voronya. Cette cavité a été découverte en 1960. Les spéléologues de l’époque étaient alors descendus jusqu’à 180 m de profondeur. © Hebrew University

 

Les spéléologues n'ont pas à jalouser leurs confrères alpinistes : grâce au gouffre de Krubera-Voronya, ils disposent de leur propre Everest souterrain. Cette cavité naturelle située en Géorgie serait la plus profonde du monde. Personne ne sait jusqu'où s'enfonce cette curiosité géologique car aucun explorateur n'est arrivé au fond. Ainsi, ce site fait souvent l'objet d'expéditions cherchant à battre le record de la plus grande profondeur jamais atteinte par l'Homme dans les entrailles de la Terre.

Une mission internationale organisée par l'association ukrainienne de spéléologie (UkrSA) vient une nouvelle fois de repousser cette limite le 13 août 2012. Des spéléologues ukrainiens ont en effet atteint la profondeur de 2.196 m, soit 6 m de plus que le précédent record détenu depuis août 2007 par une autre équipe de l'UkrSA. Près de 50 personnes provenant de 11 pays (notamment de Russie, d'Espagne, du Liban ou d'Ukraine) ont participé à cette aventure hors norme.

Le gouffre de Krubera-Voronya, dont l'entrée est indiquée par la flèche blanche, se situe dans le massif de l'Arabika au sein du Caucase occidental. Les points bas de la cavité sont également accessibles par deux autres entrées : le gouffre Kuybyshev et l'abîme Heinrich. © Sendra et Reboleira 2012, International Journal of Speleology

De la vie dans les entrailles de la Terre

La tâche n'a pas été évidente. Certains membres d'une équipe israélienne menée par Amos Frumkin de l'Hebrew Universitysont par exemple restés 24 jours complets sous terre. Une montée subite des eaux les a même bloqués dans une cavité 30 heures durant. Ils ont également dû assister à la remontée du corps d'un spéléologue d'une autre équipe, victime d'un accident mortel. Les Israéliens ont cependant pu se réconforter en descendant jusqu'à une profondeur de 2.080 m recourir à la spéléologie sous-marine, ce qui constitue également une première. En revanche, le record de 2.196 m a été atteint lors d'une plongée dans un siphon. L'eau était à 2 °C...

Outre son aspect sportif, cette aventure présentait également un intérêt pour la recherche scientifique. Les spéléologues, dont certains sont des chercheurs, souhaitent en effet comprendre l'histoire géologique de cette cavité naturelle et le fonctionnement de son réseau hydrologique. Le gouffre de Krubera-Voronya pourrait également contenir de précieuses informations sur les climats du passé. Les zoologistes ne sont pas en reste puisque des animaux ont été trouvés à plus de 2.000 m de profondeur. Parmi eux figurent sans surprise le collembole Plutomurus ortobalaganensis, déjà connu pour aimer les grandes profondeurs, mais aussi des poissons transparents.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi