La méningite à méningocoque dans le monde. En rouge : ceinture de la méningite. En marron : zone épidémique. En gris : zone avec cas sporadiques. © Leevanjackson, dérivé de CIA World Factbook, Wikipedia, DP

Santé

Méningite à méningocoque

DéfinitionClassé sous :maladie , infection , méninges

La méningite à méningocoque est une inflammation des méninges due à l'infection par la bactérie Neisseria meningitidis, ou méningocoque. La transmission se fait par un contact étroit entre individus. Il existe différents types de méningocoque, les plus fréquents étant les sérogroupes A, B, C, Y et W. Le type A est responsable des méningites dans « la ceinture africaine des méningites » ; en France, en 2011, le sérogroupe le plus souvent identifié était le B, puis le C et le Y. 

Symptômes de la méningite à méningocoque

Les symptômes de la méningite à méningocoque associent fièvre, maux de tête, vomissements, raideur de la nuque, troubles de la conscience, convulsions. Si des taches hémorragiques apparaissent sur la peau (purpura) et s'étendent, l'infection doit être considérée comme particulièrement grave et relève de l'urgence médicale : une hospitalisation est nécessaire. Le diagnostic de la méningite à méningocoque passe par une ponction lombaire, c'est-à-dire un prélèvement de liquide céphalo-rachidien.

Traitement et prévention de la méningite à méningocoque

Le traitement de la méningite à méningocoque utilise des antibiotiques : souvent des céphalosporines de 3e génération (céfotaxime, ceftriaxone) dans les pays industrialisés ou du chloramphénicol, en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Il existe des vaccins contre la méningite à méningocoque, de sérotypes A, C, Y et W. Les personnes en contact avec un malade peuvent bénéficier d'une prophylaxie aux antibiotiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi