Santé

En bref : on sait comment s'agrippe la bactérie de la méningite

ActualitéClassé sous :médecine , Méningite , méningocoque

Des équipes françaises ont découvert comment les méningocoques ciblent puis colonisent les vaisseaux sanguins. Ces bactéries utilisent un certain récepteur, baptisé CD147. La connaissance de cette clé permettra peut-être de trouver de meilleures parades contre ce dangereux pathogène. Explications.

Analyse en immunofluorescence d’une coupe de cerveau humain infecté par le méningocoque, Neisseria meningitidis. Les bactéries (en rouge) ont colonisé les cellules endothéliales cérébrales sur lesquelles sont présents les récepteurs CD147 (en vert). Les marques bleues sont les noyaux cellulaires. © Nature Medicine

Neisseria meningitidis, ou méningocoque, est une bactérie responsable de méningites et de septicémies, dont la forme la plus grave, purpura fulminans, est souvent fatale. Elle réside naturellement dans le rhinopharynx de l'Homme, et devient pathogène dès lors qu'elle pénètre dans la circulation sanguine. Lorsqu'elle se multiplie dans le sang, elle interagit avec les cellules endothéliales qui tapissent l'intérieur des vaisseaux sanguins et adhère à leurs parois.

Au niveau de la peau et des muqueuses, l'infection des vaisseaux par le méningocoque crée des lésions hémorragiques qui peuvent évoluer vers une forme grave et souvent mortelle. Les équipes du docteur Sandrine Bourdoulous (CNRS, institut Cochin) et du professeur Xavier Nassif (de l'institut Necker enfants malades) ont décrypté le processus d'adhérence de Neisseria meningitidis aux vaisseaux sanguins, décrit dans la revue Nature Medicine. Ils ont ainsi réussi à identifier le récepteur CD147, dont l'expression est essentielle à l'adhérence initiale du méningocoque aux cellules endothéliales. Si ce récepteur est absent, N. meningitidis ne peut pas s'implanter et coloniser les vaisseaux sanguins.

Les chercheurs souhaitent désormais développer un nouveau type de vaccin qui bloquerait justement l'interaction entre N. meningitidis et les récepteurs CD147. Objectif : empêcher la colonisation des vaisseaux par la bactérie. Chaque année dans notre pays, on estime entre 500 et 800 le nombre de cas de méningite à méningocoque, dont 10 % sont mortels. Au total, le méningocoque de type B est responsable de plus de deux cas sur trois, le C de 15 à 20 % des cas et moins de 10 % pour chacun des sérogroupes W et Y.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi