Un hémogramme ou numération sanguine mesure la quantité des différente cellules du sang. © Henrik Dolle, Fotolia

Santé

Hémogramme

DéfinitionClassé sous :médecine , hémogramme , analyse de sang

Cet examen, le plus demandé par les médecins, sert à doser les différentes cellules sanguines. Il peut être prescrit dans le cadre d'un bilan sanguin de routine, du suivi de la grossesse ou d'une maladie chronique, pour surveiller un traitement ou pour rechercher la cause d'une maladie. Voici comment décrypter un hémogramme.

Les globules rouges (hématies)

Les hématies assurent le transport de l'oxygène et du CO2 dans le sang. Les valeurs de référence sont comprises entre 4,6 à 6,2 millions/mm3 chez l'homme et de 3,8 à 5,9 millions/mm3 chez la femme. Elles se caractérisent par plusieurs paramètres.

  • L'hémoglobine mesure la quantité de protéines de transport d'oxygène dans le sang. Le taux de référence est compris entre 14 et 18 g/dl chez l'homme et entre 12 et 16 g/dl chez la femme. Elle tombe généralement à 10 g/dl à partir du deuxième trimestre de grossesse.
  • L'hématocrite est le pourcentage du volume sanguin occupé par les hématies. Le taux de référence est compris entre 40 et 52 % chez l'homme et entre 34 et 46 % chez la femme. Une valeur trop faible peut indiquer une anémie et il augmente par exemple lors d'un épisode de déshydratation.
  • Le volume globulaire moyen (VGM) mesure la taille des hématies. Une valeur trop basse est généralement caractéristique d'une carence en fer, tandis qu'une valeur supérieure à la normale est le signe d'une anémie liée une carence en vitamine B12 ou B9. Attention : certains médicaments ou l'excès d'alcool peuvent influer sur les résultats.
  • La concentration corpusculaire ou globulaire (CCMH ou CGMH) est la quantité d'hémoglobine contenue dans 100 ml de globules rouges.
  • La teneur corpusculaire ou globulaire (TCMH ou TGMH) est la quantité moyenne d'hémoglobine contenue dans un globule rouge. Ces deux mesures servent le plus souvent à confirmer d'autres valeurs.
Une augmentation du nombre de leucocytes est le signe d’une infection ou d’une réaction inflammatoire. © nobeastsofierce, Fotolia

Les globules blancs

Les leucocytes (globules blancs) sont des cellules du système immunitaire. En temps normal, les valeurs de référence se situent entre 4.000 et 11.000/mm3. Leur nombre augmente en cas d'infection ou de réaction inflammatoire tandis qu'une diminution peut traduire une infection virale, parasitaire ou un déficit immunitaire. Certains médicaments peuvent aussi provoquer des anomalies. On distingue plusieurs types de leucocytes qui permettent d'en savoir plus sur la nature de l'infection.

  • Les polynucléaires neutrophiles augmentent en cas d'infection bactérienne (ex : pneumonie) ou de traitement aux corticoïdes et diminuent en cas d'infection virale ou parasitaire ou d'hyperthyroïdie.
  • Les polynucléaires éosinophiles doivent rester inférieurs à 580/mm3. Ils augmentent en cas d'allergie ou d'infection parasitaire.
  • Les polynucléaires basophiles doivent rester inférieurs à 110/mm3. Ils augmentent en cas de réaction allergique ou infectieuse.
  • Les lymphocytes, qui fabriquent les anticorps, diminuent lorsque les défenses immunitaires sont amoindries et se multiplient face à une infection virale ou une maladie auto-immune. Leur valeur est comprise entre 1.000 et 4.800/mm3.
  • Les monocytes augmentent lors de certaines pathologies infectieuses (par exemple : mononucléose, toxoplasmose). Leur valeur est comprise entre 150 et 1.000/mm3.

Les plaquettes

Les plaquettes sanguines jouent un rôle essentiel dans la coagulation du sang. La valeur de référence se situe entre 150.000 et 450.000/mm3. Un chiffre élevé signale le risque d'obstruction d'un vaisseau sanguin (thrombose). Il peut être lié à une maladie inflammatoire, une carence en fer, une hémorragie importante, etc. Une diminution peut indiquer une maladie infectieuse, une atteinte de la moelle osseuse, une maladie immunologique ou encore une toxicité médicamenteuse. Il se traduit par un problème de coagulation et un risque accru de saignement.

La vitesse de sédimentation (VS) est un examen complémentaire qui sert à confirmer ou infirmer d'autres valeurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :