Cela vous intéressera aussi

La toxoplasmose est une maladie parasitaire causée par le protozoaireprotozoaire Toxoplasma gondii. Infectant la majeure partie du temps des animaux à sang chaud comme les êtres humains, les félidés sont ses hôtes obligatoires. Cette maladie est bénigne voire asymptomatique dans la grande majorité des cas. On considère même qu'un tiers de la population mondiale est infectée. Cependant, elle est dangereuse pour la femme enceinte séronégative (dans ce cas-là, qui n'a pas d'anticorps contre la toxoplasmose dans le sang) car elle risque de transmettre le Toxoplasma à son fœtus. Dans certains cas, cette toxoplasmose peut même le tuer.

Transmission de la toxoplasmose

La toxoplasmose se transmet par les chats. Le Toxoplasma colonise l'intestin grêleintestin grêle du félinfélin et est excrété dans les selles. C'est seulement en cas d'ingestioningestion de ces formes parasitaires que la maladie se déclare. Le risque est donc limité et se résume au moment du nettoyage de la litièrelitière.

Toxoplasmose chez l’adulte

Dans la très grande majorité, elle est asymptomatique. Seules les personnes immunodéprimées (victimes du SidaSida par exemple) sont sensibles à l'action du parasiteparasite. Peuvent alors apparaître des lésions au niveau des yeuxyeux, des systèmes cardiaque, respiratoire et même nerveux, associées à de la fièvrefièvre.

Toxoplasmose pendant la grossesse

La toxoplasmose se transmet de la mère à l'enfant à travers le placenta, seulement si la mère est séronégative (elle ne présente pas les anticorpsanticorps contre le parasite). Le risque de transmission augmente au fil de la grossesse pour être maximal après 36 semaines de gestationgestation. À contrario, plus le fœtusfœtus est contaminé tard et moins l'infection sera grave. Au cours de la grossessegrossesse :

  • lors d'une infection pendant le premier trimestre de la grossesse, elle peut entraîner la mort du fœtus ou dans les premiers mois de la vie extra-utérine. Ceux qui survivent peuvent être atteints de nombreux troubles neurologiques, notamment des retards psychomoteurs ;
  • lors d'une infection durant le deuxième trimestre, les affections du système nerveux centralsystème nerveux central sont moins probables ;
  • dans le cas d'une infection durant le troisième trimestre de la grossesse, les risques sont uniquement ophtalmologiques, avec l'apparition d'une choriorétinite pigmentaire (altération des pigmentspigments de la rétinerétine). Dans 80 % des cas, le nouveau-né est indemne à la naissance, mais les symptômessymptômes risquent d'apparaître tout au long de l'enfance, voire à l'adolescenceadolescence. Une surveillance à long-terme doit donc être pratiquée.