Les chats domestiques peuvent transmettre à leurs maîtres, en les griffant ou en les mordant, une infection bactérienne rare : la maladie des griffes du chat. Est-ce une maladie grave et comment la reconnaître ?
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La rage, une maladie encore trop répandue dans le monde La rage reste responsable de dizaines de milliers de morts chaque année. Le plus souvent transmis par les chiens, le virus peut également être véhiculé par les chauves-souris et les renards. L'Institut Pasteur nous explique durant cette vidéo comment prévoir la maladie et la traiter efficacement.

Aussi connue sous le nom de bartonellose, la maladie des griffes du chat est une maladie infectieuse due à la bactériebactérie Bartonella henselae, dont le mode de transmission est la griffure d'un félinfélin. Les chats peuvent être infectés par des puces ou par des chats sauvages. Selon l'Assurance Maladie,  40 % des chats européens seraient à un moment donné porteurs de la bactérie Bartonella henselae. La maladie des griffes du chatLa maladie des griffes du chat est une zoonosezoonose, c'est-à-dire qu'elle peut se transmettre à l'Homme. Quels en sont les symptômessymptômes ?

La période d'incubation la maladie des griffes du chat est d'une à deux semaines après la morsuremorsure ou la griffure. L'infection se manifeste par des ganglions. Ces derniers peuvent persister plusieurs mois. Une rougeur ou une lésion cutanée peut parfois apparaître sur le site de la griffure. D'autres symptômes peuvent être présents : fatigue, maux de tête, douleursdouleurs musculaires et articulaires... La maladie est généralement bénigne et guérit sans séquellesséquelles dans la plupart des cas. Mais parfois elle conduit à des complications, touchant les yeux (conjonctiviteconjonctivite, altération de la motricité de l'œilœil), le cœur (endocarditeendocardite) ou les poumonspoumons (pneumonie). Les personnes au système immunitairesystème immunitaire affaibli sont plus à risque.

Les professionnels travaillant au contact de chats, comme les vétérinaires et animaliers, sont particulièrement exposés. Mais les propriétaires de chats doivent rester vigilants : d'après un rapport du CDC aux États-Unis, la maladie toucherait 12.000 personnes chaque année dans ce pays, conduisant à 500 hospitalisations. Pour vous préserver, il convient de respecter un certain nombre de règles d’hygiène :

  • ne pas se frotter les yeux après contact avec des animaux ;
  • se laver les mains (eau potable et savon) systématiquement après contact avec des animaux, les déchetsdéchets ou les déjections animales. Mais aussi avant les repas, les pauses, etc. 
  • en cas de griffure, nettoyez et désinfectez la plaie ;
  • traiter les chats contre les puces.

Sources :

  • Assurance Maladie, consulté le 23/09/2016 ;
  • ministère de l'AgricultureAgriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, consulté le 25 février 2014 ;
  • Institut national de médecine agricole, consulté le 25 février 2014.