Nous n’avons pas encore exploré toutes les capacités intellectuelles des chats. © Kisialiou Yury, Shutterstock

Planète

Science décalée : les chats comprennent des lois physiques de base

ActualitéClassé sous :zoologie , chat , chat de Schrödinger

D'après des chercheurs japonais, les chats auraient des notions sur la gravité et peuvent prévoir la présence d'un objet invisible grâce à des informations auditives. Ils comprendraient donc des lois de base de la physique.

Rien à voir avec le chat de Schrödinger et la physique quantique dans cette expérience. Mais dans un article paru dans Animal Cognition, une équipe de l'université de Kyoto suggère que les chats ont conscience de certaines lois de la physique. C'est en secouant des boîtes qui contenaient ou pas des objets que les chercheurs sont arrivés à cette conclusion.

Certes les chats ne peuvent pas faire la différence entre les théories de Newton ou d'Einstein sur l'attraction gravitationnelle. Mais ils sont capables de comprendre un système de cause à effet : le fait qu'un bruit ou un mouvement résulte d'une action. 

Pour leur expérience, les chercheurs ont observé 30 chats domestiques, 13 mâles et 17 femelles, âgés de 2 à 126 mois (moyenne d'âge : 2,87 ans). Un expérimentateur se tenait devant eux et secouait une boîte qui contenait ou pas un objet. Ensuite, la boîte a été retournée et le chat observait si un objet tombait ou non. Dans 50 % des cas, la situation allait à l'encontre des lois de la physique et les chats étaient dans une situation déconcertante : soit il y avait un bruit et aucun objet qui ne sortait de la boîte, soit il n'y avait pas de bruit mais un objet tombait quand même de la boîte.

Les chats sont de bons chasseurs et doivent bien évaluer la distance qui les sépare de leur proie avant de bondir. © Pete Pahham, Shutterstock

Le chat se pose des questions dans une situation incongrue

Placés dans des situations « bizarres », les chats restaient plus longtemps à regarder fixement la boîte : ils se demandaient comment une telle situation était possible. Cela signifie que les chats pouvaient bien prévoir la présence ou l'absence de l'objet d'après le bruit.

Pour les auteurs, « Cette étude peut être considérée comme une preuve que les chats ont une connaissance rudimentaire de la gravité. »

Le fait que les chats soient de bons chasseurs doit être en lien avec cette capacité : les chats ont souvent besoin de prévoir la distance à laquelle se trouve une proie dans des circonstances où ils ont peu de visibilité. Ces félins utilisent beaucoup leurs capacités auditives, et leur ouïe est particulièrement développée.

Interview : le paradoxe du chat de Schrödinger  Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée souvent évoquée en physique quantique. Ce paradoxe célèbre décrit la combinaison linéaire d’états appliquée à un sujet assez particulier : un chat. Futura-Sciences a rencontré Claude Aslangul, physicien, pour qu’il nous parle plus en détail de cette idée.