Vitamine C ou D, magnésium ou fer : pour booster leur santé, certaines personnes consomment des compléments alimentaires. Pourtant, selon une méta-analyse récente, ceux-ci seraient totalement inefficaces !

 

Les cocktails de vitamines et minéraux que l'on trouve dans les rayons des pharmacies et autres supermarchés ont-ils un réel effet sur notre santé ? La question est régulièrement posée. Aujourd'hui, une équipe du Saint Michael’s Hospital et de l'université de Toronto (Canada) donne sa réponse : les compléments alimentaires les plus couramment consommés n'offrent aucun bénéfice. La bonne nouvelle, c'est qu'ils ne semblent pas non plus avoir d'effet nocif.

Cette conclusion s'appuie sur une analyse détaillée de l'ensemble des données de la littérature scientifique publiée en anglais entre janvier 2012 et octobre 2017. Aucune de ces dernières n'a pu montrer de lien -- positif ou négatif -- entre consommation de mélanges multivitaminés (A, B1, B2, B3, B6, B9, C, D et E) ou de minérauxminéraux (calciumcalcium, ferfer, zinc, magnésiummagnésium ou séléniumsélénium) et maladies cardiovasculairesmaladies cardiovasculaires, infarctus, accidents vasculaires cérébraux (AVCAVC) ou décès prématurés.

Le saviez-vous ?

Toute personne qui constate un effet secondaire gênant après la prise d'un médicament (même d'un complément alimentaire) ou encore de l'utilisation d'un cosmétique ou d'un appareil médical (même un pansement) peut alerter l'ANSM (Agence nationale de sécurité et des produits de santé). Le signalement peut se faire par Internet sur le site Web de l'ANSM.

Pour doper son capital santé, rien de tel qu’une alimentation saine incluant des fruits, des légumes et quelques noix. © travelbook, Fotolia
Pour doper son capital santé, rien de tel qu’une alimentation saine incluant des fruits, des légumes et quelques noix. © travelbook, Fotolia

Privilégier une alimentation saine

Seul un apport complémentaire d'acide foliqueacide folique (B9) -- renforcé éventuellement par d'autres vitamines B -- semble être en mesure de réduire la survenue de maladies cardiovasculaires ou d'AVC. La niacineniacine (B3) et les antioxydantsantioxydants, de leurs côtés, pourraient avoir, au contraire, de légers effets néfastes.

« Mis à part les cas de carences spécifiquement identifiés par un médecin, les gens devraient prendre conscience qu'il n'y a rien de meilleur pour leur santé qu'une alimentation équilibrée, saine et moins transformée, incluant des légumes, des fruits et des noixnoix », conclut le docteur David Jenkins, professeur en nutrition.


Vitamines et compléments alimentaires : pas de bénéfice pour la santé

Un groupe de médecins américains pense, sur base d'études scientifiques, que les vitamines et les oligo-élémentsoligo-éléments apportés par les compléments alimentaires n'améliorent aucunement la santé. Pire, certains d'entre eux pourraient même être toxiques.

Article de Janlou Chaput paru le 19/12/2013

Faut-il jeter ses compléments alimentaires ? C'est en substance le message que tient à faire passer un groupe de cinq médecins américains, publiant un éditorial dans la revue Annals of Internal Medicine. Se basant sur trois études scientifiques publiées dans la même édition du journal spécialisé, les auteurs appellent à stopper le « gaspillage d'argentargent » dans l'achat de ces produits, car ils ne procurent aucun avantage pour la santé, et pourraient même parfois se montrer nocifs.

Voir aussi

Compléments alimentaires, dangereux si consommés à mauvais escient

La première de ces recherches, menée sur 400.000 personnes, n'apporte aucune preuve évidente d'un bénéfice des cocktails multivitaminés sur la mortalité par cancercancer ou de maladies cardiovasculaires chez une population de personnes normalement nourries. Une deuxième étude ne montre pas d'avantage à la consommation de ces mêmes produits pour freiner ou limiter la démencedémence chez les hommes âgées. Enfin, la troisième n'indique pas de diminution du risque cardiovasculaire chez les personnes ayant déjà vécu un infarctus.

Des conclusions généralisées, mais encore contestées

À l'exception des suppléments en vitamine D, pour lesquels les chercheurs pensent qu'il faut encore approfondir les recherches, les propos des auteurs sont tranchés : pour tous les autres compléments alimentaires, « l'affaire est classée ». Ils précisent que « la plupart des suppléments ne prévenant pas des maladies chroniques ou de la mort, leur utilisation n'est pas justifiée, et ils devraient être évités ».

Deux essais cliniques parmi l'ensemble des études passées en revue semblent malgré tout signaler un léger bénéfice des cocktails multivitaminés dans l'occurrence du cancer chez les hommes, mais pas dans les maladies cardiovasculaires. En revanche, d'autres recherches mettent en avant une augmentation du risque de cancer du poumoncancer du poumon chez les fumeurs consommant du bêta-carotène, alors que des doses élevées de vitamines Avitamines A et E pourraient accentuer les probabilités de décès.

Voir aussi

Alimentation, nutrition et santé

Des résultats qui déplaisent évidemment fortement aux acteurs économiques de ce marché en plein essor, et qui représentait un chiffre d'affaire de 30 milliards de dollars aux États-Unis l'an passé. Ils préfèrent évoquer une étude publiée en 2012 qui notait une diminution modeste de l'ensemble des cancers lors d'un essai clinique mené sur environ 15.000 personnes.