Santé

Non, il n’existe pas d’aliment miracle contre le cancer

ActualitéClassé sous :médecine , cancer , alimentation

« Une cure de raisin contre le cancer »« pour éviter le cancer, mangeons du poisson ! » Les phrases-chocs vantant les mérites anticancéreux de certains aliments envahissent les médias. Si bien qu'il n'est pas toujours aisé de démêler le vrai du faux. Une étude récente montre que les choses ne sont pas si simples en matière de prévention et de lutte contre cette maladie complexe.

Dans la prévention du cancer, trois aspects sont particulièrement importants : le régime alimentaire, l'activité physique et le poids. Il convient de se méfier des annonces concernant des aliments miracles. © Tips Time, Flickr, cc by sa 2.0

Malgré les progrès de la recherche médicale, le cancer reste la maladie la plus mortelle en France. Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l'homme, et le cancer du sein le plus abondant chez la femme. Qui ne connaît pas au moins une personne ayant été touchée par cette maladie ? Les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2011, plus de 350.000 personnes ont entendu ce diagnostic de la bouche de leur médecin. Le mot cancer fait peur et entraîne toujours un traumatisme : dans nos esprits, il est très souvent synonyme de mort.

Le fait que le cancer puisse toucher n'importe qui n'importe quand, atteindre n'importe quel organe, ou que ses causes multiples soient encore mal connues, explique les angoisses qu'il suscite.

Image de microscopie électronique d'une cellule cancéreuse. Quand ces cellules ne cessent de se multiplier, ceci aboutit à la formation d'une tumeur. © National Cancer Institute, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Face à ce désarroi, de nombreuses croyances parfois aberrantes se sont installées. On entend souvent parler, par exemple, d'aliments ayant des vertus anticancéreuses. Il suffit de pianoter les mots « aliments contre le cancer » dans un moteur de recherche pour trouver pléthore de listes non exhaustives de tels aliments : huile d’olive ou de poissonail, oignon, etc. Tous les médias s'y mettent : les émissions de radio et de télévision plébiscitent le rôle de plusieurs aliments dans la prévention ou même le traitement de certains cancers.

La lutte contre le cancer : pas seulement dans nos aliments

Qu'en est-il vraiment ? Une étude publiée dans la revue Nutrition and Cancer remet les points sur les i. Le titre de cette étude, que l'on peut traduire par Il n'existe pas d'aliments miracles contre le cancer, est pour le moins évocateur. Elle fait suite à une émission de télévision américaine louant les qualités des flavonoïdes des endives et les oméga-3 du bar, qui limiteraient le cancer de l'ovaire de 75 % ! De quoi se ruer sur le magasin le plus proche pour s'approvisionner en poissons et en endives... La réalité est pourtant différente. Si les flavonoïdes et les oméga-3 ont un effet anticancéreux réel in vitro, c'est-à-dire sur des cellules cultivées en boîte, aucune étude sérieuse ne permet d'affirmer que ces effets bénéfiques se retrouvent in vivo chez l'Homme.

En d'autres termes, certains médias ont tendance à tirer des conclusions hâtives sur les prétendus mérites de certains aliments, sans attendre leur validation scientifique chez l'Homme. Selon les auteurs, « les journalistes utilisent des informations scientifiques préliminaires comme instrument marketing ».

Le but de cette publication est de sensibiliser la population à l'importance de ne pas prendre au mot les affirmations véhiculées par les médias au sujet des aliments anticancéreux. En effet, les aliments ne renferment pas un seul type d'ingrédients. Le thon, par exemple, est riche en oméga-3, mais contient également du mercure qui, lui, est toxique. Trop en consommer n'est donc pas indiqué pour la santé. D'autre part, les auteurs soulignent qu'un mode de vie sain ne se limite pas au régime alimentaire, mais comprend aussi une activité physique régulière.

Cela vous intéressera aussi