Cela vous intéressera aussi

La locution latine « in vivo » signifie au sein du vivant. Appliqué aux sciences, ce concept définit toutes les expériences et recherches menées sur des animaux vivants, comme des souris de laboratoiresouris de laboratoire. On l'oppose aux expériences dites « in vitro » qui sont réalisées dans un milieu synthétique, comme une boîte de Petri ou un bouillon de culture. Les expériences in vivo permettent d'étudier un phénomène biologique ou l'effet d'un médicament en prenant en compte le milieu complexe que représente un organisme entier. 

Par exemple, un essai clinique réalisé sur des volontaires pour juger l'efficacité d'un vaccin est une étude in vivo, alors qu'analyser l'efficacité d'un vaccin identique sur des cellules en culture est une étude in vitro.

<em>Caenorhabditis elegans,</em> vu ici au microscope et colorisé, fait partie des animaux modèles utilisés pour des expériences <em>in vivo</em>. © heitipaves, Adobe Stock
Caenorhabditis elegans, vu ici au microscope et colorisé, fait partie des animaux modèles utilisés pour des expériences in vivo. © heitipaves, Adobe Stock

Des expériences « in vivo »

Pour réaliser des expériences in vivo, les scientifiques ont à leur disposition plusieurs animaux appelés « animaux modèles » dont on connaît très bien les caractéristiques physiologiques et génétiques. La souris est la plus connue, mais il y a aussi le poisson-zèbre, la drosophile, le ver Caenorhabditis elegans ou encore Arabidopsis thaliana pour la biologie végétale.