Cela vous intéressera aussi

Les inhibiteurs de la pompe à protonsprotons (IPP) sont indiqués dans la prise en charge de l'ulcère gastriquegastrique, de l'ulcère duodénal et plus récemment, du refluxreflux gastro-œsophagien (RGO). Ils sont également utilisés dans le traitement du syndromesyndrome de Zollinger-Ellison, caractérisé par une hypersécrétion gastrique. Ils sont enfin largement prescrits dans la préventionprévention et la prise en charge d'atteintes gastroduodénales liées à l'utilisation des anti-inflammatoiresanti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Comment agissent les IPP ?

En inhibant la pompe productrice d'acidité dans l'estomacestomac (la pompe à protons), les IPP permettent de réguler la production d'acideacide à sa source même. Absorbés au niveau de l'intestin grêleintestin grêle, ils bloquent en effet la sécrétionsécrétion acide des cellules situées dans la paroi de l'estomac. Leur administration se fait généralement à raison d'une prise par jour, le matin ou le soir selon l'indication. Quelques indications particulières peuvent amener à prescrire une prise matin et soir.

Effets secondaires et précautions

Les IPP peuvent être à l'origine de troubles digestifs, notamment des épisodes de constipationconstipation et de diarrhéediarrhée. Ils peuvent aussi entraîner des céphaléescéphalées, et beaucoup plus rarement une confusion mentale ou des anomaliesanomalies de la formule sanguine.

Sources :

  • Merck Manuel 4e édition
  • Pharmacorama, site consulté le 5 juillet 2011