Tous les poissonspoissons d'eau douceeau douce n'apprécient pas les mêmes types d'eau pour vivre. Parmi ces différents biotopesbiotopes, on trouve les eaux calmes, les eaux vives et les courants faibles.

Eaux vives, courants faibles : quels sont les biotopes des poissons d'eau douce ? Ici, la rivière McKenzie, dans l'Oregon (États-Unis). © Spec.B, CC by-nc 2.0

Eaux vives, courants faibles : quels sont les biotopes des poissons d'eau douce ? Ici, la rivière McKenzie, dans l'Oregon (États-Unis). © Spec.B, CC by-nc 2.0

Les eaux calmes

La zone à brème possède les caractères suivants : un courant lent et calme, une oxygénation faible et parfois très faible en été, une pente très douce, un substratsubstrat généralement vaseux, une végétation envahissante.

Les cyprinidés y sont dominants : brème, tanche, carpecarpe, épinoche, ablette, gardon et rotengle. Plusieurs carnassiers (brochetbrochet, perche, sandre et silure) y chassent.

La brème se trouve dans les eaux calmes ; les brochets et perches apprécient également ce biotope. © Lvova, DP

La brème se trouve dans les eaux calmes ; les brochets et perches apprécient également ce biotope. © Lvova, DP

Les courants faibles

Les courants faibles sont pour les barbeaux, goujons et ablettes, qui aiment un courant peu rapide, une oxygénation moyenne, une pente douce, un fond mou constitué de substrat fin ou de vase, et où le substrat est recouvert de végétation.

Les eaux vives, biotope des truites

Les eaux vives sont caractérisées par la présence de truitestruites, de chabots, de lamproies, de loches, qui aiment un courant violent, torrentueux, alternant avec des zones de calme, de l'eau froide et saturée en oxygèneoxygène, une pente forte, un fond constitué de pierres, de cailloux, et une végétation rare ou absente.

Les ombres (chevaines, goujons) habitent des zones caractérisées par : un courant rapide alternant avec des zones de courant plus lent, une bonne oxygénation, une pente moyenne et un fond de graviers et cailloux.