Planète

Croissance et reproduction des poissons

Dossier - Les poissons d'eau douce
DossierClassé sous :zoologie , poisson , animaux

Quels sont les poissons d'eau douce qui vivent près de chez nous ? De la lamproie, dite primitive, au brochet, féroce carnivore, faites connaissance avec ces animaux fascinants.

  
DossiersLes poissons d'eau douce
 

Les poissons (ces chordés poïkilothermes) grandissent et se reproduisent de façon diverse selon les espèces. Maturité sexuelle, parade nuptiale, ponte... Voyons plus en détail la reproduction des poissons. 

Zoom sur la croissance et la reproduction des poissons. Ici, des œufs de saumon. © Raybon, Shutterstock

Période de reproduction et parade nuptiale

Il est généralement très difficile de faire la différence entre mâles et femelles, mais, en période de frai (reproduction), apparaissent des boutons nuptiaux sur la tête et les ouïes.

Certains poissons peuvent changer de sexe au cours de leur vie : c'est l'hermaphrodisme successif. Ce changement de sexe augmente les chances de reproduction.

Sur les nombreux œufs de poissons (à l'image : alevins de saumon), peu arriveront à la maturité sexuelle leur permettant à leur tour de se reproduire. ©U.S. Fish and Wildlife Service, DP

Les parades nuptiales, les particularités de la ponte, la construction de nids et la protection des jeunes font partie de la reproduction. Les poissons ont des organes génitaux au fond de la cavité abdominale (rubans blanchâtres chez le mâle ; masse allongée, granuleuse, jaune ou orangée chez la femelle). Ces organes ont un développement saisonnier. Les ovaires peuvent occuper une partie considérable de la cavité abdominale et leur poids atteint parfois le tiers du poids de l'animal.

Maturité sexuelle des poissons

La plupart des poissons atteignent leur maturité sexuelle quand ils ont la taille caractéristique (plus tôt pour les mâles que pour les femelles) et ce n'est pas nécessairement en rapport direct avec l'âge.

Le développement gonadique produit une perte des réserves de protéines et de lipides du fait que l'animal ne se nourrit peu ou pas du tout, surtout si la reproduction coïncide avec une migration vers les frayères. Certaines espèces (saumon du Pacifique, anguille) ne parviennent à migrer qu'une fois et meurent. Ceci est dû au fait que ces espèces ne se nourrissent pas pendant la migration ; ainsi, la perte peut aller jusqu'à 92 % de leurs lipides, 72 % de leurs protéines (cas du saumon). La durée de la période de frai varie beaucoup. La plupart des espèces ont une périodicité saisonnière ; d'autres ont des ovaires mûrs à longueur d'année.

Exemples de reproduction

Voici trois exemples de reproduction :

  • La bouvière pond 40 œufs dans une anodonte qui protège et oxygène les œufs. Sur 40 environ, 2 arriveront à se reproduire.
  • L'ombre creuse un nid dans le gravier bien oxygéné. Sur 2.000 œufs environ, 2 aussi arriveront à l'âge de la reproduction : il y a donc beaucoup de pertes.
  • Les corégones pondent plusieurs dizaines de milliers d'œufs très petits qui coulent au fond et ne sont pas protégés : 2 aussi environ peuvent arriver à maturité.

On voit que les stratégies de reproduction sont très variables mais plus l'œuf est protégé, plus il est gros, moins il y en a, ce qui se vérifie souvent dans le monde animal.