Planète

Le chien de compagnie

Dossier - Entre chien et loup : histoire du chien
DossierClassé sous :zoologie , chien , Loup

-

Le regard que l'on peut porter sur l'animal doit être admiratif, dans le sens ou le chien a, de tous temps, été un auxiliaire irremplaçable pour l'homme. Son intelligence, son courage et son dévouement exemplaires n'ont pas d'équivalent dans le monde animal. Je vous invite à remonter le temps, et à partir à la découverte du compagnon fidèle de l'homme, aux travers de ses "exploits"

  
DossiersEntre chien et loup : histoire du chien
 

De gardien de la maison, le chien est progressivement devenu compagnon de jeu de la famille. Il parvient à tisser un lien social entre ses membres, et permet de responsabiliser les enfants. En effet, en communiquant avec une autre espèce, ceux-ci sont amenés à prendre conscience des différences et à modifier leurs attitudes.

Bichon maltais. © Ann, Wikimedia commons, CC by-sa2.0

En général, l'animal tolère très bien les enfants qui voient en lui un compagnon de jeu et un confident, qui les accepte tels qu'ils sont et qui ne les jugent pas. Sa présence leur permet d'affronter certaines situations en leur insufflant un sentiment de sécurité.

La santé d'un chien dépend en grande partie de son hygiène de vie. Les plus grands et les plus vifs (Bouvier bernois, Husky ou Border collier par exemple) ont besoin de se dépenser physiquement. Cela nécessite de l'espace et que leur maître s'occupe d'eux. Le chien est un animal adorant le contact et qui souffre de la solitude. Le jeu est essentiel pour son équilibre psychologique, car il apaise les tensions accumulées.

L'éducation aura une part importante dans le comportement de l'animal afin de le sociabiliser avec son entourage. 

Cependant, l'aspect fusionnel qui existe entre l'homme et le chien, peut parfois provoquer l'apparition et le développement de troubles comportementaux. Le statut de chien domestique n'est donc pas sans danger ; ni pour l'animal, ni pour l'humain à qui il arrive de perdre tout sens commun. Nous nous sommes tous déjà interrogés sur qui était le plus à plaindre : « le chien-chien ou sa mémère ? »

Bichon maltais (dit Doudou ou Chien-Chien à sa mémère) © Wikipedia

J'ironise, mais un animal de compagnie, et le chien en particulier, peut être un soutien important dans la vieillesse ou dans la solitude. En effet, l'estime de soi passe par la conscience d'être utile. Le chien permet à son maître de s'oublier, d'atténuer la gravité de ses problèmes et de remplir son temps de façon utile. Le chien aide à lutter contre l'apathie et le désintérêt. Il aide à surmonter des événements tristes, diminue l'inattention ou la confusion et joue le rôle de repère dans le temps (sorties régulières pour les besoins naturels par exemple) et d'entraîneur sportif puisqu'il oblige la personne a une activité physique régulière. Le chien permet d'éviter les dépressions, et d'oublier un peu les déficiences psychologiques et/ou corporelles. Il en découle donc, en réalité, que le chien-chien à sa mémère, est un remonte-moral !