Planète

Le malamute, le bouvier bernois, l'épagneul breton....

Dossier - Entre chien et loup : histoire du chien
DossierClassé sous :zoologie , chien , Loup

-

Le regard que l'on peut porter sur l'animal doit être admiratif, dans le sens ou le chien a, de tous temps, été un auxiliaire irremplaçable pour l'homme. Son intelligence, son courage et son dévouement exemplaires n'ont pas d'équivalent dans le monde animal. Je vous invite à remonter le temps, et à partir à la découverte du compagnon fidèle de l'homme, aux travers de ses "exploits"

  
DossiersEntre chien et loup : histoire du chien
 

Voici quelques races à découvrir selon leur morphologie : La classification des races distingue quatre morphologies

Bouvier bernois. © Nadine Doerle, Pixabay, DP

Les Lupoïdes (tête pyramidale et oreilles généralement dressées)

L'on y trouve les bergers, les chiens de traineaux nordiques et les terriers.

-- Le malamute

Le malamute est un des plus anciens chiens de traineau, originaire d'Alaska. C'est le plus puissant et le plus robuste des chiens polaires. Il est doté d'une musculature très puissante et d'une fourrure très épaisse, parfaitement adaptée au climat arctique. Quoique peu rapide, il est d'une endurance hors du commun et sa capacité à tirer de lourdes charges sur de longues distances lui a valu le surnom de « locomotive des neiges ».

Alaskan malamute. © SCMW Wikipedia

Il est intelligent et dévoué, et malgré son caractère affirmé, il est particulièrement affectueux envers les enfants. Cet instinct est atavique. En effet, par le passé, lorsque les Inuits partaient à la chasse, ils laissaient leurs enfants à la garde des chiens. C'est dire la confiance qu'ils avaient en ce compagnon à quatre pattes. 

Les Molossoïdes (tête arrondie et massive, oreilles petites et tombantes, trapus)

Dans ce groupe sont classés les dogues, les griffons, les bouviers et les chiens de montagne.

-- Le bouvier bernois

Le bouvier bernois est un chien de montagne appartenant à la famille des bouviers suisses. Gardien de troupeaux de vaches, il a également été appelé « le cheval du pauvre » car, après la traite, il ramenait à la ferme les bidons de lait sur une charrette.

Bouvier bernois. © A. Bugin, DR

Grand et affectueux,  un peu « pot de colle », c'est un bon gardien dont la méfiance se dissipera rapidement lorsqu'il aura évalué l'intrus. Son dressage est délicat, mais c'est un chien intelligent qui apprend vite à condition d'utiliser le renforcement positif. En effet, il est rebelle à l'utilisation de la force ou de la sévérité. Bien qu'il ait perdu son caractère de chien de garde, il n'en reste pas moins dissuasif de par sa taille. Mais c'est un bon gros nounours pataud et très affectueux.

Les Graioïdes (tête rectiligne à crâne étroit et oreilles généralement couchées en arrière)

Dans ce groupe on trouve les lévriers de toutes origines.

-- Le barzoï

Le barzoï est une race originaire de Russie reconnue sous le nom de Rousskaya Psovaya Borzaya, ce qui signifie « chien rapide à poils longs ». C'est un chien de chasse à courre. Son allure aristocratique lui a valu d'être la coqueluche de la noblesse russe. Endurant et puissant, il était utilisé aussi bien pour chasser le renard que le cerf ou le sanglier.

© Barbara Madeleine, Wikipedia

Devenu chien de compagnie, il est également un chien prisé dans les cynodromes pour la poursuite à vue sur leurre. Le chien possède une iconographie très riche. Il apparaît dans de nombreux tableaux, bronzes, porcelaines, faïences ou cartes postales. C'est un chien au tempérament fougueux, intelligent et peu enclin à se laisser faire. Le dressage devra s'effectuer avec finesse, en associant fermeté et douceur.

Les Bracoïdes (tête prismatique aussi large aux deux extrémités  et oreilles tombantes)

Où l'on distingue les bleus, les bassets, les épagneuls, les dalmatiens et les caniches.

-- L’épagneul breton

Chien à poil court du groupe des épagneuls, l'épagneul breton est réputé pour ses qualités de chasseur. L'esprit vif, il fait un excellent chien d'arrêt et rapporteur, qu'il s'agisse de gibier à plumes ou à poils.

© Epagneul breton Twist du Hameau de Sorny (Trialer printemps) à l'arrêt sur perdreaux. © JL GOASDOUE, Wikipedia

Intelligent, actif, sociable, fidèle et sans aucune agressivité, il est le chien de compagnie le plus répandu dans le monde. Il est cependant délicat à maîtriser car il possède une tendance à la désobéissance et à la fugue. Les spécialistes s'interrogent sur ses capacités auditives tant il sait faire la sourde oreille...

La législation

Les récentes attaques de chiens dont la plupart sont dues à la négligence des propriétaires, ont nécessité que les Pouvoirs Publics mettent en œuvre une réglementation stricte sur la possession d'un animal de 1ère et de 2ème  catégories (loi du 06.01.1999), à savoir :

  • 1ère catégorie : chiens de type Staffordshire terrier et American staffordshire, chiens de type Mastiffs ou Tosas non inscrits au Livre des Origine Françaises
  • 2ème catégorie : chiens de race American staffordshire, Tosa et Rottweiler inscrits au Livre des Origines Françaises

La loi prévoit : l'interdiction de l'acquisition, la cession ou l'importation de chiens de 1ère catégorie, l'interdiction d'accès aux lieux publics, l'obligation de stériliser, l'obligation de déclarer l'animal en Mairie, de le tatouer et de le vacciner contre la rage, de tenir en laisse et de museler tous les chiens de 1ère et de 2ème catégories.

Enfin, l'article 132-75, alinéa 2 du Code Pénal, précise que l'utilisation d'un animal pour tuer, blesser ou menacer, est assimilée à l'usage d'une arme. Même si ces chiens n'attirent pas la sympathie de prime abord, leur attitude dépendra principalement du comportement de leur maître. Il ne s'agit donc pas de les diaboliser, mais de rester vigilants.