La Nouvelle-Zélande est une terre de sciences et d'aventures. À la frontière entre les plaques tectoniquesplaques tectoniques pacifique et australienne, le pays est secoué par de fréquents séismesséismes et voit s'ériger des sommets enneigés parmi les plus hauts d'Océanie.

Les côtes de Nouvelle-Zélande sont sculptées par les eaux déchaînées de l'océan Pacifique et de la mer de Tasmanie. Les volcansvolcans de l'île du Nord façonnent régulièrement de nouveaux paysages, érodés par les pluies diluviennes et les ventsvents violents. Ces paysages racontent une histoire : l'histoire géologique à l'origine de la beauté et de la diversité de cette partie du monde.

Les scientifiques néo-zélandais tentent de la décrypter en parcourant les régions les plus reculées du pays pour, un jour, être en mesure de prévenir les éruptions et les séismes, comprendre l'évolution de notre climatclimat ou mieux utiliser nos ressources naturelles.

Quand la science a le goût de l'aventure

Sous leurs yeuxyeux s'étend l'un des plus beaux laboratoires naturels du monde, où des géants endormis peuvent se réveiller à tout instant, où la science rejoint l'aventure.

Hope Valley, au sein du <em>Mount Cook National Park</em>. © Marlène Beyerle
Hope Valley, au sein du Mount Cook National Park. © Marlène Beyerle

La Nouvelle-Zélande impressionne par son isolement et la diversité de ses paysages. Situé au cœur de la ceinture de feuceinture de feu du Pacifique, le pays abrite un nombre exceptionnel de phénomènes géologiques qui sont concentrés sur un territoire deux fois plus petit que la France. Une gigantesque faille tectonique traverse le pays de part en part. Les indices de sa présence sont omniprésents. Sur l'île du Nord, un arc volcaniquearc volcanique s'est formé à la suite de la subductionsubduction de la plaque pacifique sous la plaque australienne, provoquant des éruptions volcaniqueséruptions volcaniques et de fréquents séismes. Il donne naissance à une impressionnante zone géothermique parsemée de geysersgeysers, de mares bouillonnantes et de lacs multicolores.

Le volcan Ngauruhoe, qui se situe au cœur du <em>Tongariro National Park</em>. © Marlène Beyerle
Le volcan Ngauruhoe, qui se situe au cœur du Tongariro National Park. © Marlène Beyerle

Dans ce dossier, découvrez comment le jaune des cristaux de soufre, le rouge des oxydes de fer et le bleu turquoise des lacs acideslacs acides brisent la monotonie des cendres noires projetées par le mont Ruapehu lors de sa dernière éruption en 1995 dans la région du Tongariro National Park. Plus au sud, une gigantesque chaîne de montagnes continue de s'élever, conséquence d'énormes pressions dans le sous-sol. La pluie, le vent, la glace et le climat sculptent d'impressionnantes vallées reculées.

Le mont Roy, près de Wanaka dans l’île du Sud, en Nouvelle-Zélande. © Bruno Cédat
Le mont Roy, près de Wanaka dans l’île du Sud, en Nouvelle-Zélande. © Bruno Cédat

Nous suivrons le périple de scientifiques dans ces immenses espaces sauvages. Ils s'activent pour mieux comprendre le fonctionnement de notre Planète, et sont souvent amenés à travailler dans des conditions extrêmes. Frottez-vous à la chaleur des fumerolles volcaniques et des mares bouillonnantes, et aux températures glaciales des hautes montagnes. Vous verrez qu'être scientifique en Nouvelle-Zélande demande un certain goût pour l'aventure...

À lire aussi sur Futura :