Un chiot, dont le corps a été retrouvé congelé dans le permafrost en 2018 au nord-est de Yakoutsk en Sibérie, laisse les scientifiques de plus en plus perplexes. Les chercheurs du Centre de Paléogénétique suédois, qui ont daté le cadavre au radiocarbone, ont pu déterminer que ce mâle, âgé de deux mois environ à sa mort, date de 18.000 ans, ce qui en ferait le plus vieux chienchien jamais découvert.

Le problème, c'est que les scientifiques sont en fait incapables de déterminer s'il s'agit d'un chien ou d'un loup. Le Centre suédois, qui dispose de la plus grande banque d'ADNADN d'Europe de toutes les races canines du monde, n'a trouvé aucun ADN concordant.

« Il est impossible de séparer le loup et le chien de l'époque du Pléistocène, explique Love Dalén, professeur de génétiquegénétique évolutionnaire, au site Bored Panda. Ce spécimen se situe juste au moment de la divergence. Il pourrait donc s'agir d'un loup moderne très précoce, d'un chien très précoce ou d'un loup du PléistocènePléistocène tardif. » De futures analyses génétiques devraient permettre d'en savoir plus sur ce fascinant animal surnommé « Dogor » (ami en yakoute) par les scientifiques.