Le poulain préhistorique retrouvé congelé dans le permafrost est dans un état de conservation exceptionnel. © Semyon Grigoryev, Nefu

Planète

Des scientifiques veulent cloner un cheval vieux de 42.000 ans avec du sang liquide

ActualitéClassé sous :paléontologie , cheval préhistorique , clonage d'une espèce disparue

Le premier animal préhistorique à renaître ne sera peut-être pas le mammouth mais un cheval. Des chercheurs russes et sud-coréens viennent d'autopsier un poulain retrouvé dans le pergélisol l'an dernier, qui serait l'animal préhistorique le mieux préservé au monde.

« Le monde va bientôt assister à la naissance d'un clone de cheval de 42.000 ans ». L'annonce provient Michil Yakovlev, le directeur de la communication de l'Université fédérale du Nord-Est de Yakutsk (Nefu). Une équipe de scientifiques russes et sud-coréens vient de procéder à la dissection d'un poulain retrouvé congelé dans le permafrost en août 2018 et compte utiliser ses cellules pour le ressusciter. Le projet serait tellement avancé que les chercheurs affirment être déjà à la recherche d'une mère porteuse.

Un état de préservation exceptionnel

L'optimisme des chercheurs s'explique par l'état de préservation incomparable du poulain. Il s'agit de « l'animal issu de l'âge de glace le mieux préservé au monde », assure ainsi Semyon Grigoryev, directeur du Musée du Mammouth à Yakutsk (Russie). Le poulain est mort quelques jours après à sa naissance, sans doute en se noyant dans la boue, son appareil gastro-intestinal étant rempli de limon. « C'est une découverte exceptionnelle, insiste Semyon Grigoryev dans le Siberian TimesD'habitude, les animaux préservés dans la glace sont incomplets, déformés ou complètement momifiés. Ici, même ses poils sont préservés, ce qui est incroyablement rare pour une découverte aussi ancienne ».
 

Le cheval a été retrouvé congelé dans le cratère de Batagai en Sibérie.  © The Siberian Times, YouTube

Le poulain, de la race Lenskaya, éteinte il y a environ 4.000 ans, provient du cratère de Batagai dans la région de Yakoutie, en Sibérie. Cette dépression impressionnante d'un kilomètre de long pour 100 mètres de profondeur abrite de nombreux restes spectaculaires d'animaux préhistoriques : défenses de mammouth, carcasse de rhinocéros laineux, perdrix, bison ou chevaux congelés.

L’urine « la plus vieille du monde »

Les scientifiques ont réussi à extraire des muscles « rougeoyants » et des vaisseaux sanguins contenant du sang liquide. « Nous avons même trouvé de l'urine dans la vessie. C'est l'urine la plus vieille du monde ! » sourit Semyon Grigoryev. Les chercheurs vont du coup pouvoir procéder à une série d'analyses (taux de protéines, glucose, bilirubine, hémoglobine, leucocytes, pH, etc...) pour mieux connaître l'animal.
 

Les deux équipes de scientifiques sont dirigées par le profes­seur sud-coréen Hwang Woo-suk, déjà en charge de « ressusciter » le mammouth laineux à partir de spécimens retrouvés congelés dans le permafrost. Une perspective qui excite les scientifiques du monde entier : un projet concurrent mené par George Church, de l'université de Harvard aux États-Unis, mise quant à lui sur l'édition génétique pour créer un hybride d’éléphant d'Asie portant quelques gènes de mammouth laineux. Des projets restés jusqu'ici sans succès.

Un parc zoologique préhistorique peuplé d’animaux clonés

D'après le gouverneur de la province de Yakoutie, interrogé par le Siberian Times, le clonage du mammouth devrait être réalisé d'ici « environ dix ans ». Il devrait alors rejoindre le poulain cloné dans le futur parc zoologique préhistorique que compte créer le gouverneur. Peuplé d'animaux clonés d'après des spécimens retrouvés congelés dans le permafrost, comme le lion des cavernes ou le bison, il devrait attirer les touristes dans la région reculée de Yakoutie. Rien en revanche sur un retour du Tyrannosaurus Rex.

  • Un cheval de 42.000 ans découvert gelé dans le permafrost sibérien vient d’être autopsié.
  • En raison de son exceptionnel état de préservation et de la présence de sang liquide, les scientifiques pensent qu’il est possible de le cloner.
  • La même équipe travaille sur le clonage du mammouth laineux et d’autres animaux congelés retrouvés dans la région.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le mystère du quatrième mammouth s'éclaircit enfin  En 150 ans, seuls quatre mammouths ont été découverts en France. Mis au jour à Changis-sur-Marne, ce spécimen est particulièrement bien conservé. Cet étonnant documentaire de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) raconte une enquête minutieuse pour comprendre ce qui est arrivé à cet animal.