Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Des chiens renifleurs de coronavirus Une étude menée par des chercheurs allemands confirme de premiers résultats déjà obtenus dans les semaines passées : les chiens renifleurs sont capables de détecter les personnes atteintes de Covid-19. Une façon peut-être d’enrayer la propagation du coronavirus.

Depuis les années 1970, le chienchien chanteur de Nouvelle-Guinée n'avait plus été aperçu dans la nature. Les chercheurs pensaient que les seuls individus restants, entre 200 et 300, étaient en captivité. Mais en 2016, une quinzaine de chiens sauvages des Highlands sont observés. Et l'hypothèse est émise que cette espèceespèce soit l'ancêtre des chiens chanteurs, connus pour leur harmonique et leur vocalisation unique.

Ce n'est qu'en 2018 que des chercheurs sont parvenus à collecter des échantillons de sang de trois chiens sauvages des Highlands, ainsi que des données observationnelles. « Nous avons constaté que les chiens chanteurs de Nouvelle-Guinée et les chiens sauvages des Highlands ont des séquences génomiquesgénomiques très similaires, bien plus proches les unes des autres que de tout autre canidécanidé connu », relate Heidi Parker, coautrice de l'étude parue dans PNAS. « Dans l'arbrearbre de la vie, cela les rend beaucoup plus liés les uns aux autres que les races modernes telles que le berger allemandberger allemand»

Selon les chercheurs, ces similitudes génomiques suggèrent que les chiens sauvages des Highlands sont effectivement la population originale des chiens chanteurs de Nouvelle-Guinée. Ce qui montre, de façon indirecte, que ces chiens chanteurs existent toujours à l'état sauvage.