Les inondations peuvent s'avérer ravageuses, paralysant des régions entières et pouvant causer la mort des populations locales. © stylefoto24, Adobe Stock
Planète

La déforestation en Afrique de l'Ouest augmenterait le risque d'inondations

ActualitéClassé sous :déforestation , Afrique , risque inondation

Une étude publiée en janvier 2022 rapporte que la déforestation élevée en Afrique de l'Ouest pourrait influer sur les inondations liées aux tempêtes et intempéries. Des météorologues alertent sur l'impact humain, environnemental et matériel de ce phénomène. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La déforestation se poursuit à un rythme alarmant  Plus de 43 millions d’hectares ont été perdus entre 2004 et 2017 selon un rapport du WWF ; l’équivalent des deux tiers de la surface de la France. 

La déforestation influe aussi sur les inondations. C'est le constat d'une équipe de météorologues ayant publié le 11 janvier 2022 une étude dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS). Les scientifiques ont orienté leur regard vers la côte sud-ouest de l'Afrique, l'un des lieux des plus déforestés au monde. Sur place, les inondations provoquées par de violentes tempêtes ont considérablement augmenté au cours de ces dernières années. Certaines populations fuient les zones concernées, tandis que de nombreux dégâts matériels et des morts sont à déplorer.

L'Afrique : continent le plus déforesté du monde ?

C'était un bilan dressé il y a 14 ans par l'United Nations Environment Program (Unep, pour « Programme Environnemental des Nations Unies ») : l'Afrique connaît un niveau de déforestation de grande ampleur. En 2008, Reuters relayait un communiqué de l'UNEP pointant l'abattement de 4,4 millions d'hectares de forêt chaque année, soit l'équivalent de la superficie de la Suisse. Le taux de déforestation en Afrique était alors doublé en comparaison avec le reste du monde. Entre 2010 et 2020, plus de 3 millions d'hectares sont déboisés par an. La forêt d'Afrique centrale, surnommée « le second poumon vert du monde », est aussi fortement impactée : 10 millions d'hectares ont été rasés entre 2015 et 2020. 

Inondations dans la capitale du Togo, Lomé, en 2020. © Lemélangedesgenres, Adobe Stock

Les météorologues détaillent dans la revue PNAS l'impact climatique de la déforestation sur plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, notamment la Côte d'Ivoire, le Nigeria, la Sierra Leone, le Liberia et le Ghana. En recoupant 30 ans de données, recueillies depuis 1991, les chercheurs ont déterminé que la fréquence des tempêtes dans ces cinq pays a doublé au cours des trois dernières décennies. Les zones déforestées sont ainsi plus propices à la circulation d'air marin. Lorsque ce dernier entre en interaction avec des zones chaudes, une forte humidité s'en dégage, susceptible de provoquer des orages et intempéries, elles-mêmes vectrices de possibles inondations. 

Le coût de la déforestation

Les inondations dans les pays de l'ouest africain peuvent ainsi s'avérer dévastatrices. En octobre 2012, des précipitations torrentielles avaient provoqué la mort de 363 personnes au Nigéria. Presque 650.000 habitations et infrastructures avaient été détruites, entraînant la migration de deux millions d'habitants en quête de refuges. L'Unep indiquait dans son rapport publié en 2008 que la déforestation dans certains pays d'Afrique et le réchauffement climatique auraient un impact notable sur la fonte des neiges du Kilimandjaro ou encore de l'assèchement du lac Tchad. Des processus de reboisement dans diverses régions ont débuté depuis plusieurs années pour atténuer ces phénomènes climatiques féroces. 

La déforestation est un enjeu de taille dans la lutte contre la crise climatique. Durant la COP 26, s'étant déroulé à Glasgow en novembre 2021, une centaine de pays représentant 85 % des forêts mondiales s'étaient ainsi engagés à inverser le procédé de déforestation à l'horizon 2030. Une initiative de 19 milliards d'euros, qui devrait profiter à des régions telles le Congo ou encore l'Amazonie afin de freiner, voire stopper, le déboisement de forêts tropicales jugées essentielles pour lutter contre le réchauffement climatique. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !