La déforestation de l'Amazonie fait un bond de 278 % en juillet

Les chiffres de la déforestation en Amazonie sont de nouveau accablants pour le mois de juillet, la partie brésilienne du « poumon vert » de la planète ayant vu 2.255 km² de forêts disparaître, presque quatre fois plus que les 497 km² détruits en juillet 2018, selon les premières analyses des données satellite par l'agence de recherche spatiale du pays, le National Institute for Space Research (INPE). En d'autres termes, cela équivaut à un bond flagrant de 278 % par rapport à juillet de l'année dernière.

Pour le mois de juin, l'INPE avait annoncé une augmentation de 88 % de la déforestation par rapport à juin 2018. Depuis le début de cette année, l'Amazonie brésilienne a déjà enregistré une perte de 4.699 km² de forêts, contre 2.810 km² sur la même période en 2018, soit une hausse de 67 %. Ces résultats, non définitifs, sont contestés par le président Jair Bolsonaro, qui les a qualifiés de « mensongers », tout en accusant l'agence de recherche spatiale nationale de faire de la mauvaise publicité au pays. Décrié pour sa politique d'ouverture économique de la jungle amazonienne, jouant en la défaveur de la protection de l'environnement et des peuples indigènes qui y vivent, Jair Bolsonaro a licencié le directeur de l'INPE Ricardo Galvão pas plus tard que la semaine dernière.

La déforestation de la jungle brésilienne a été multipliée par quatre en juillet 2019 par rapport à juillet 2018. © Nasa