Les prix du gaz flambent. Mais il existe des astuces efficaces pour réduire sa facture. © pixelkorn, Adobe Stock
Maison

7 astuces pour réduire sa facture de gaz efficacement

Question/RéponseClassé sous :comparateur d'énergie , chauffage , isolation
 

Depuis quelques mois, le prix du gaz s'est envolé. Et il y a peu de chance pour qu'il reparte à la baisse. Heureusement, il existe quelques astuces à mettre en œuvre pour rendre un peu plus supportable cette hausse des prix et réduire sa facture de gaz efficacement.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les cuisinières à gaz menacent le climat et notre santé  Aux États-Unis, il y a 40 millions de cuisinières à gaz. Et le gaz que l’on dit naturel n’est en réalité autre qu’un gaz fossile. Un puissant gaz à effet de serre. Le méthane. Des chercheurs de l’université de Stanford (États-Unis) montrent que ces cuisinières ont un impact sur l’environnement équivalent à celui de 500.000 voitures à essence. Et qu’en émettant en plus une grande quantité d’oxydes d’azote, les fameux NOx, elles mettent aussi notre santé en danger. (en anglais) © Université de Stanford 

Depuis début 2021, les marchés de l'énergie flambent. En quelques mois, le budget d'un foyer se chauffant au gaz a ainsi bondi de plus de 50 %. Une augmentation historique. En cause notamment, la reprise économique après la fin de la pandémie de Covid-19 et l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui reste un fournisseur majeur pour notre pays.

Si les considérations environnementales et la nécessité de limiter nos émissions de gaz à effet de serre ne nous ont encore que très peu encouragés à réduire nos consommations d'énergies fossiles, cette crise de l'énergie que nous traversons pourrait nous aider à trouver la motivation de sauter le pas. Pour, tout simplement, réduire notre facture de gaz.

En mettant un couvercle sur votre casserole, vous pouvez économiser jusqu’à 20 % de l’énergie nécessaire à faire bouillir de l’eau. © B@rmaley Adobe Stock

Réduire sa facture grâce à des écogestes

La première astuce à laquelle on pense lorsqu'il s'agit d'économiser de l'énergie, ce sont tous ces petits écogestes que l'on nous répète depuis de nombreuses années maintenant.

  • Faire la chasse aux infiltrations d'air grâce à l'installation très simple de joints de fenêtres ou de portes notamment ;
  • Couvrir les casseroles pour faire bouillir de l'eau ;
  • Fermer les volets dès que la température extérieure tombe ;
  • Isoler la tuyauterie du système de chauffage ;
  • Nettoyer les brûleurs de la gazinière avec du vinaigre blanc ;
  • Dépoussiérer les radiateurs et ne pas les encombrer ;
  • Préférer les douches aux bains pour économiser de l'eau, mais surtout, en la matière, de l'eau chaude ;
  • Dans le même ordre d'idée, installer un robinet mitigeur dans la douche ;
  • Ventiler les pièces pour éviter que l'humidité s'installe ;
  • Utiliser le diamètre de feu le plus adapté à la casserole ;
  • Installer des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs pour mieux renvoyer la chaleur vers la pièce, notamment lorsque les murs sont mal isolés.

Autant d'habitudes à prendre qui ne permettent pas d'économies substantielles, mais qui aident tout de même à maîtriser sa facture.

Dans les chambres, la température recommandée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) est de 16 °C. Une manière de réduire efficacement sa facture de gaz. © WavebreakmediaMicro, Adobe Stock

Baisser le chauffage

Le chauffage, en revanche, compte pour près de la moitié de notre consommation d'énergie. Et beaucoup de logements sont chauffés au gaz. En 2020, 75 % des logements locatifs collectifs nouvellement construits et 21 % des maisons neuves. Au total, près de 11 millions de logements raccordés au réseau de gaz fossile en France.

Et c'est l'un des dix points évoqués par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) pour réduire nos consommations : encourager les consommateurs à ajuster leur thermostat. L'opération peut rapporter d'autant plus gros que le vôtre est réglé haut. Rappelons que pour les pièces de vie, par exemple, la température de confort mise en avant par le Code de la construction et de l'habitation est de 19 °C. Les Français, eux, ont tendance à juger (étude Opinion Way, 2016) qu'une température de 20 °C est idéale pour ne pas avoir froid. Mais, dans la pratique, beaucoup montent leur thermostat au-delà. Voire bien au-delà. Si vous êtes de ceux-là, rappelez-vous que réduire son chauffage de 1 °C permet de diminuer sa consommation de gaz de 7 à 8 %.

N'oubliez pas non plus qu'entretenir sa chaudière une fois par an permet d'économiser environ 10 % d'énergie et de réduire ainsi sa facture. Une purge du système avant de relancer le chauffage peut également aider.

En cas de longue absence, au-delà de 48 heures, n’hésitez pas à couper votre chauffage. Vous pourrez ensuite le relancer progressivement. © emmi, Adobe Stock

Programmer son thermostat

Parce que le chauffage est vraiment un poste de dépense important, une autre astuce peut vous aider à réduire votre facture de gaz à ce niveau. L'installation d'un système de programmation pour piloter votre chaudière. En fonction du niveau de confort souhaité, de votre occupation du logement ou de vos besoins spécifiques. Gérer votre système de chauffage de manière dynamique peut vous faire économiser jusqu'à 15 % de vos consommations, sans perdre de confort. Au contraire, même.

Investir dans des panneaux solaires ou dans un chauffe-eau thermodynamique ou solaire peut aussi aider à réduire sa facture de gaz. © Studio Harmony, Adobe Stock

Opter pour une pompe à chaleur

Si, en plus de réduire votre facture, vous avez envie de faire un geste pour la Planète, il est peut-être temps d'envisager de changer votre système de chauffage. Idem tout simplement si votre chaudière a plus de quinze ans. C'est une autre recommandation de l'AIE : accélérer le remplacement des chaudières, au gaz notamment, par des pompes à chaleur.

Bien sûr, cette astuce demande un certain investissement. Mais vous pourrez peut-être bénéficier d'aides. Et, sur le long terme, elle peut réellement vous aider à faire baisser votre facture énergétique.

L’isolation, c’est un investissement. Mais qui permet de réduire efficacement la facture de gaz du quotidien. © brizmaker, Adobe Stock

Isoler sa maison

Choisir d'isoler sa maison, c'est également un investissement. Là encore, des aides existent. Et là encore, c'est une recommandation de l'AIE. Si vous êtes prêt à franchir le cap, commencez par l'isolation des combles et de votre toiture. Dans le cas de combles perdus, cela ne coûte qu'entre 10 et 30 euros du mètre carré. Et c'est surtout par là que le tiers de la chaleur peut s'échapper si votre isolation manque d'efficacité. En plus, cela aidera à garder votre maison un peu plus au frais pendant les mois d'été.

Des économies sont aussi à faire sur le poste eau chaude sanitaire. © bluedesign, Adobe Stock

Économiser l’eau chaude

L'eau chaude sanitaire représente un peu de plus de 10 % de la consommation de gaz des Français. Le potentiel d'économie est moindre que sur le poste chauffage, mais il vaut la peine de s'y attarder tout de même. Sachez ainsi que si vous vous absentez plus de trois jours, il est intéressant de couper votre ballon d'eau chaude. Vous pouvez aussi, de manière générale, le régler à une température de l'ordre de 60 °C. Ce sera à la fois suffisant pour votre usage quotidien et pour éviter le développement de bactéries.

Il y a peut-être des économies à faire directement sur votre contrat gaz. © carballo, Adobe Stock

Faire jouer la concurrence

Une autre façon de réduire sa facture de gaz, c'est aujourd'hui de faire jouer la concurrence. Certaines offres peuvent s'avérer particulièrement intéressantes. Vous pouvez comparer les offres de gaz et vous renseigner auprès de différents fournisseurs pour trouver ce qui correspond à vos attentes. Ainsi, il vous sera possible d'en changer sans frais et sans coupure.

Dans ce cadre, attention à bien peser le pour et le contre des contrats à prix indexé -- dont le prix suit les variations du tarif réglementé -- et des contrats à prix bloqué ou fixe -- dont le prix est fixé le jour de la souscription pour une durée définie. Pour compenser les prix bas du kilowattheure, les abonnements sont parfois élevés. Partez donc à la chasse aux remises. Le potentiel d'économie pourrait être de l'ordre de 10 %.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !