Les tuberculestubercules de dahlias sont assez peu sensibles aux maladies. Cependant, si certains paraissent atteints (développement d'une pourriture, présence d'une moisissure brune, etc.), pendant la conservation ou au moment de planter les pieds, il vaut mieux les éliminer. Pour parer à toute éventualité, il est possible de les traiter en les trempant dans une solution fongicidefongicide du commerce.

Les mulots adorent les tubercules de dahlias. © Hanna Knutsson, CC by-nc 2.0
Les mulots adorent les tubercules de dahlias. © Hanna Knutsson, CC by-nc 2.0
Dahlia Prestige. © Michel Caron
Dahlia Prestige. © Michel Caron

Une maladie à surveiller : l’oïdium

L'oïdium est une affection ayant tendance à se manifester surtout en fin de saisonsaison, dès que les pluies surviennent. Le feuillage attaqué se couvre alors d'un voile grisâtre. Pour empêcher le développement de cette maladie, évitez de mouiller le feuillage des dahlias lors de vos arrosages et, dès l'apparition des premiers symptômessymptômes, effectuez un traitement fongicide à base d'un produit naturel, le soufre.

Dahlia Quenza. © Michel Caron
Dahlia Quenza. © Michel Caron

Gare aux pucerons !

Il existe certaines affections virales que les insectesinsectes indésirables comme les pucerons pourront introduire dans vos massifs, d'où l'intérêt de combattre ces parasitesparasites avec un insecticideinsecticide approprié ou, mieux, en déposant sur les rameaux attaqués des larveslarves de coccinelles, celles-ci étant très friandes des puceronspucerons.

Dahlia Roi du Midi. © Michel Caron
Dahlia Roi du Midi. © Michel Caron

Contrôle des mauvaises herbes

Tous les désherbantsdésherbants chimiques existants sont nocifs pour les bulbes et les tubercules ! Proscrivez donc leur emploi et réglez plutôt le problème du désherbage par des binagesbinages réguliers. Prenez garde, bien sûr, de ne pas endommager vos tubercules par des mouvements trop brusques. Un paillage du sol pourra contribuer à garder vos parterres bien propres.

Sus aux limaces !

Dès les premiers beaux jours, les limaces vont dévorer les jeunes pousses encore sous terre, d'autant plus si la saison est douce et humide. Le Ferramol, vendu sous différentes marques, est un produit non polluant, à base de composés de fer et non toxique pour les autres animaux (vers de terre, hérissons, oiseaux, chienschiens et chats). Après en avoir absorbé, les limaces s'enterrent et meurent. Répandez donc des granulés de cette spécialité dans les zones sensibles, notamment au printemps. Respectez les doses indiquées, qui sont très faibles.

Dahlia Rumble. © Michel Caron
Dahlia Rumble. © Michel Caron

Mulots gourmands de tubercules

Vous avez déterré les tubercules de vos dahlias, de façon à les mettre à l'abri du gelgel hivernal. Surveillez régulièrement leur état de santé et, si vous remarquez que certains d'entre eux sont grignotés, sachez que le coupable est un petit rongeurrongeur de couleur gris beige. Le mulot, grand amateur d'oignonsoignons et de bulbes, creuse un terrier près de la surface du sol et y aménage de nombreuses chambres pour y accumuler ses provisions. Pour lutter contre ces animaux parasites, intervenez lorsqu'il commence à faire froid. Rebouchez les trous visibles dans le local de conservation de vos récoltes. Le lendemain, disposez dans les cavités de nouveau ouvertes des grains à base d'un produit raticideraticide du commerce, autorisé dans les jardins.