Maison

Quelques conseils pour les soins et l'entretien de vos dahlias

Dossier - Le dahlia, une fleur à la mode
DossierClassé sous :Jardinage , jardin , dahlia

Parmi les plantes à floraison estivale, le dahlia fait l’orgueil de bien des jardiniers ! Originaire des régions chaudes du Mexique, d'Amérique centrale et de Colombie, cette plante d’ornement très en vogue de la famille des astéracées compte 40.000 variétés. Découvrez ce qu’il faut savoir pour parer votre jardin de couleurs et de formes fascinantes...

  
DossiersLe dahlia, une fleur à la mode
 

Pour obtenir de magnifiques floraisons avec vos dahlias, il va bien sûr falloir les soigner et les entretenir du mieux possible.

Dahlia « Pooh ». © Loïc Evanno, CC by-sa 3.0

Apport d’engrais

Si vous avez fertilisé votre sol lors de sa préparation, il ne sera pas indispensable d'effectuer un nouvel épandage en cours de végétation. À la limite, un léger apport d'engrais « spécial bulbes » pourra intervenir juste avant la floraison de vos massifs. L'épanouissement des fleurs durera ainsi plus longtemps et le feuillage y gagnera en vigueur, avec comme résultat une meilleure aptitude à constituer des réserves au niveau des tubercules. Faites pénétrer cet engrais en pratiquant un binage, celui-ci pouvant, par la même occasion, aérer le sol. En tout cas, n'apportez jamais à vos dahlias d'engrais organiques, notamment du fumier frais, car cela provoquerait l'apparition de pourritures.

Dahlia Milk Shake. © Michel Caron

Un besoin d’arrosages réguliers

Vos dahlias vont avoir besoin de beaucoup d'eau pour développer leur enracinement. Vos travaux de plantation terminés, il faudra les arroser copieusement et maintenir la terre bien humide. Au moment de leur floraison, vos arrosages mériteront d'être fréquents et abondants, en tenant compte bien sûr du niveau des pluies. N'utilisez pas la pomme de votre arrosoir, de façon à ne pas mouiller vos fleurs et parce qu'un apport d'eau au goulot s'avère cent fois plus efficace ! Récupérez les eaux de rinçage des légumes consommés et celles de l'aquarium si vous en avez un, les plantes en apprécieront les oligo-éléments. Si la terre est trop sèche, l'eau que vous apporterez s'écoulera sans pénétrer, en se précipitant vers des crevasses où elle disparaîtra. Dans ce cas, vous aurez intérêt à pratiquer vos apports d'eau à deux reprises. Sachez enfin que les dahlias déjà poussés, comme toutes les plantes bulbeuses, préfèrent les arrosages le matin au printemps et le soir en été, cela afin d'éviter les pertes d'eau par évaporation dans la journée. En revanche, en automne, mieux vaudra arroser vos massifs au milieu de la journée.

Dahlia Mirella. © Michel Caron

Des pousses à bien pincer

Lorsque vos jeunes plantes auront formé leurs quatre premières feuilles, vous aurez intérêt à pincer (c'est-à-dire supprimer) la tige principale. À l'aisselle de chaque feuille apparaîtra une jeune pousse qui, lorsqu'elle aura formé également ses quatre premières feuilles, méritera à son tour d'être pincée. Ce geste pourra ainsi être répété sur toutes les pousses successives. Les tiges qui naissent alors porteront généralement trois boutons floraux. Il va falloir également éboutonner vos dahlias afin d'obtenir de plus grosses fleurs. Cette technique consiste à supprimer les deux boutons floraux situés de part et d'autre d'une tige, de façon à privilégier l'épanouissement de la fleur située à l'extrémité.

Dahlia Nacre. © Michel Caron

Soins hivernaux

Dès l'arrivée des premières gelées, il faudra déterrer les tubercules, surtout si vous habitez dans une région froide durant l'hiver. Il sera alors nécessaire, dans un premier temps, de les sécher pendant une bonne semaine, après avoir coupé les parties aériennes en ne conservant qu'un début de tige sur dix centimètres. Jusqu’à la prochaine plantation, vous stockerez ces tubercules dans un endroit sec, bien aéré et si possible obscur. Attention : ces organes respirent et, si vous les placez dans un sac en plastique, ils développeront progressivement une humidité pouvant s'avérer rapidement fatale, avec l'apparition d'une pourriture ! Une bonne température de stockage se situe entre 2 °C et 10 °C, c'est-à-dire dans une ambiance de garage non chauffé, de cave ou d'abri de jardin. Déposez vos tubercules de préférence dans une caissette, sur du papier journal ou sur un lit de sciure de bois, cela pour éviter l'humidité.

Laissez surtout le tout sans couvercle pour permettre une bonne aération, ce qui évitera l'apparition de maladies. Saupoudrez l'ensemble avec un produit efficace contre les pourritures. Enfin, n'oubliez surtout pas d'étiqueter vos caissettes de façon à vous rappeler, le moment venu, où se trouvent vos différentes variétés.

Dahlia Pooh. © Michel Caron

Quelques astuces faciles à mettre en œuvre

Il est possible d'éviter de fastidieux binages en procédant au paillage de vos massifs, dès que la reprise des pieds est assurée, avec de la tourbe ou des déchets de tonte de votre gazon. Cela permettra de limiter l'évaporation de l'eau contenue dans la terre et d'éviter la formation à la surface du sol d'une cuirasse imperméable à l'air. Enfin, cette technique freinera la prolifération des mauvaises herbes. Autre astuce : supprimez les fleurs fanées, ce qui favorisera l'épanouissement de nouvelles fleurs tout en limitant le nombre de futurs foyers de champignons nocifs.