S’il est un genre qui a le vent en poupe en matière de jeux vidéo, c’est bel et bien l’eSport. L’engouement pour les compétitions internationales à grande échelle suscite une ferveur digne des coupes du monde de football. À défaut d’être sur place lors de tels événements, il reste le Web et la télévision. Voici comment assister à la prochaine rencontre au sommet à ne manquer sous aucun prétexte.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les jeux vidéo ont-ils un impact sur notre comportement ? On a longtemps entendu dire que la violence dans les jeux vidéo pouvaient impacter négativement les habitudes sociétales, mais en est-on sûr ?

L’eSport désigne l’ensemble des épreuves de jeux vidéo accessibles en ligne — et pas seulement, contrairement à une croyance répandue, autour des simulations sportives. En d’autres termes, une compétition sur League of Legend (arène de bataille en ligne) est considérée comme du eSport au même titre que FIFA (football).

Le phénomène des expériences de compétitions multijoueur est très ancien. Déjà, en 1972, l’université d’Oxford avait organisé un tournoi avec 24 joueurs : The Intergalactic Spacewar, chacun relié au même ordinateur PDP-10. Toutefois, il a fallu attendre le début des années 80, alors que les bornes d’arcade d’Atari se multipliaient sur le sol américain et que cette société avait sorti sa première console, la VCS, pour voir surgir une 1re compétition à l’échelle nationale : 10.000 joueurs se sont affrontés sur le jeu phénomène Space Invaders Championship, sorte de happy ending des seventies.

Voir aussi

Connaissez-vous vraiment le secteur de l'eSport ?

Avec Internet, l'apparition des duels en temps réel

Dès 1994, Internet s’immisce tant bien que mal dans les foyers. L’occasion est trop belle pour des joueurs de tous âges qui découvrent les frissons de compétitions en ligne, accessibles de chez soi. Doom et Quake vont accoutumer des millions de shooters improvisés à se traquer dans les dédales de sous-sols nauséabonds.

Au changement de millenium, les premières compétitions à grande échelle se voient relayées sur le petit écran, tel le World Cybergames 2001 organisé en Corée du Sud, et qui réunit des protagonistes venus des quatre coins du globe.

Les joueurs, mais aussi leurs fans, raffolent de ces duels en temps réel et ce désir est peu à peu conforté par des plateformes telles que Youtube Live ou Twitch. L’eSport se métamorphose en véritable une industrie à part entière — qui a dépassé le milliard de dollars dès 2020. Certains champions sont devenus de véritables stars à part, tels les Français apEX ou ZywOoo.

Fin avril 2022, Newzoo a publié un rapport sur le marché mondial de l'esport et du live streaming. L’institut estime que l’audience annuelle serait de 532 millions de spectateurs avec un revenu global de 1,38 milliard de dollars.

Le 11 septembre 2022, le Président de la République Française inclut l’annonce de deux tournois de eSport dans la déclaration qu’il donne sur Twitter. « Nous allons mobiliser tout le monde pour que, autour des Jeux olympiques, l’e-sport soit pleinement mobilisé, que vous, toutes et tous, soyez des acteurs à plein » © Twitter
Le 11 septembre 2022, le Président de la République Française inclut l’annonce de deux tournois de eSport dans la déclaration qu’il donne sur Twitter. « Nous allons mobiliser tout le monde pour que, autour des Jeux olympiques, l’e-sport soit pleinement mobilisé, que vous, toutes et tous, soyez des acteurs à plein » © Twitter

Le 11 septembre 2022, le président de la République, Emmanuel Macron, a lui-même annoncé sur son compte Twitter la tenue de deux tournois majeurs de eSport, pour la première fois en France :

  • Blast.tv Major Counter-Strike avec une finale à l’Accor Arena de Bercy en 2023 ;
  • le jeu de course Track Mania Games en 2024.

Une telle annonce a signifié une forme de reconnaissance officielle pour ce domaine. D’autant, qu’en juin 2022, le chef de l'État avait déjà reçu à l'Elysée plusieurs acteurs français de l'eSport.

Voir aussi

Responsable communication eSport

La compétition « major » (le niveau suprême du genre) de Counter-Strike à Paris en 2023 est une initiative de Blast, une start-up danoise qui se distingue par l’organisation d’événements live à grande échelle, dans des arènes pouvant accueillir au minimum 10.000 personnes, dans des villes d’envergure : Copenhague, Londres, Lisbonne, São Paulo, Abu Dhabi…  À défaut de pouvoir clamer leur ferveur sur place, les fans de tels événements peuvent suivre ces matchs sur le Web notamment sur https://blast.tv

Twitch

Twitch est apparu au début de la décennie 2010, avec pour ambition de faciliter les « live » d’internautes aux prises avec un jeu donné. Optimisé pour la diffusion en temps réel, Twitch a rapidement drainé à lui les amateurs de sensations fortes.

L’essor initial de Twitch a été dû en partie au fantastique attrait exercé par trois titres multijoueur : League of Legends, Dota 2 et Starcraft 2. Propulsé par cette vague, dès 2013, Twitch voit son nombre d’utilisateurs atteindre les 45 millions. Toujours à l’affût des opportunités à saisir au vol, Jeff Bezos, le patron d’Amazon, a absorbé Twitch dans la foulée.

À partir de 2019, c’est au tour de Fortnite d’inviter des myriades de mavericks dans sa matrice colorée. La Worldcup Fortnite réunit près de 2,3 millions de connectés (dont une partie sur Youtube Live). Il est vrai que la récompense a de quoi en faire saliver plus d’un : 3 millions de dollars ! De quoi susciter bien des vocations.

Twitch est le choix de prédilection des joueurs attirés par les compétitions en ligne. Sur ordinateur, l’application est accessible <em>via</em> https://twitch.tv/. © Twitch
Twitch est le choix de prédilection des joueurs attirés par les compétitions en ligne. Sur ordinateur, l’application est accessible via https://twitch.tv/. © Twitch

Les chiffres avancés par Statista à propos de Twitch donnent le tournis :

  • 5,8 milliards d’heures de visionnage au troisième semestre 2021, soit plus de 2 fois le temps passé sur YouTube Gaming Live et Facebook Gaming réunis ; 
  • 136 millions de téléspectateurs en 2021.

Si la majorité des chaînes de Twitch est dédiée aux explorations d’internautes sur des jeux en solo, les grands éditeurs du domaine tels EA ou Blizzard organisent régulièrement des compétitions à grande échelle. Se connecter à Twitch est l’enfance de l’art si l’on opère depuis un ordinateur. Il suffit de taper : https://twitch.tv/

Sur les tablettes ou téléphones mobiles, ce service est disponible grâce à une application disponible sur Google Play ou Apple Store. De nombreuses offres de streaming, tel Amazon Prime, proposent le téléchargement de l’application. Twitch figure aussi au programme de moult SmartTV.

Un très grand nombre de chaînes de Twitch sont accessibles en français et cela inclut d’autres types d’événements : chaînes d’informations, concerts en live…

Rebaptisée Mgg

En 2018, une nouvelle chaîne est apparue dans le panorama télévisuel français : ES1. Cool, décontractée, elle propose une vaste palette de programmes autour du phénomène eSport avec une multitude de reportages faits maison. Toutefois, elle a pour vocation première à diffuser des compétitions eSport, que ce soit en « live » pour celles organisées sur notre sol, ou en différé pour les événements internationaux. En 2022, elle a été rebaptisée MGG.

Il est notoire que le frisson d’une compétition réside en partie dans les émois du temps réel. D’où la question : existe-il un public amateur de diffusions en replay ? Oh que oui ! explique le fondateur de MGG, Bertrand Amar, journaliste de longue date dans le jeu vidéo : « Un grand nombre des compétitions ont lieu à des heures où les Français sont en train de dormir. Sur MGG, ils peuvent donc voir les Replay au moment désiré ».

Organisation d'un tournoi par la Ligue française de <em>League of Legends</em>. La chaîne MGG en assure la retransmission. © MGG Webedia
Organisation d'un tournoi par la Ligue française de League of Legends. La chaîne MGG en assure la retransmission. © MGG Webedia

D’ores et déjà, MGG revendique 1,1 million de téléspectateurs par mois, et plus de 100.000 réunis chaque dimanche. MGG est accessible en standard depuis votre box Internet sur les abonnements Bouygues, SFR, Freebox et, depuis octobre 2022, Orange. Vous la trouverez sur les numéros de chaînes suivantes :

  • Canal+ : 159/169
  • Orange : 140 (ou 142)
  • Bouygues : 68
  • Free : 91                                       
  • SFR : 120
  • Videofutur : 61

La chaîne est également accessible sur Molotov et Amazon Prime.

La chaîne du sport vidéoludique a également son pendant sur le Web à l’adresse : https://www.millenium.org/. Ceux qui s’aventureront dans les informations au bas de page auront la surprise de découvrir que le site de cette start-up « à la mode de chez nous », dispose de déclinaisons en Espagne, au Brésil et même en terre yankee !

Un modèle économique en mutation

La situation de l’eSport n’est pas sans évoquer celle des heures pionnières du Web où il était de bon ton de poser que ces geysers d’informations se devaient d’être gratuits. Une vision infantile de l’économie qui a envoyé la plupart des start-up de la fin des années 90 mordre la poussière. Il demeure que Twitch et MGG ont pour point commun de ne pas réclamer le moindre denier pour l’accès à leurs catalogues de divertissements.

Qu’on se le dise : une telle situation ne saurait s’éterniser. Si, pour l’heure, la plupart des grands noms du jeu vidéo cherchent avant tout à installer leur marque sur ce marché en développement, il y a fort à parier que, dès lors que le genre sera fermement établi, les compétitions majeures deviendront payantes ou accessibles via des abonnements, tout comme le sport sur Canal+.