Le monteur vidéo doit maîtriser les logiciels professionnels pour pouvoir assembler les plans qu’il souhaite. © Sutipond Stock, Adobe Stock.
Sciences

Monteur vidéo

MétierClassé sous :Métiers , fichier numérique , réalisateur

Tu aimes les nouvelles technologies et le cinéma ? Le métier de monteur vidéo devrait alors t’intéresser. Chargé de monter un projet vidéo en utilisant une multitude de séquences images, le monteur vidéo est à l’origine de toute production audiovisuelle.

Le monteur vidéo a pour mission d’assembler une multitude d’images et de plans tournés à l’occasion d’un film, d’une émission de télévision, d’un reportage, d’une publicité, d’un clip… En sélectionnant et coupant les différents plans après visionnage de tous les rushs, le monteur vidéo va donner vie au produit final dans le respect des intentions du réalisateur tout en y apportant son regard et sa touche personnelle. Il va ainsi rechercher la meilleure forme narrative possible pour donner du sens à l’histoire et y apporter un certain dynamisme. Pour cela, il collabore avec le réalisateur pour que son travail respecte les volontés de ce dernier. Il utilise des bancs de montage, qui lui permettent d’intégrer des images mais aussi des sons, des photos, des graphiques, du texte...

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier de monteur vidéo demande de multiples compétences et qualités :

  • maîtriser les logiciels professionnels de montage (Final Cut Pro, After Effect, Avid, Première…) ;
  • savoir créer un habillage et intégrer des animations ;
  • assurer la capture et la prise de son ;
  • savoir réaliser des effets ;
  • faire preuve de créativité et de rigueur ;
  • être force de proposition ;
  • avoir de grandes capacités de concentration et une bonne résistance au stress ;
  • aimer le travail en équipe ;
  • avoir de bonnes capacité d’écoute ;
  • savoir s’adapter au type de projet.
Travaillant en collaboration avec le réalisateur, le monteur vidéo regarde, coupe et assemble des heures de rush pour raconter une histoire et lui donner du rythme. © DC Studio, Adobe Stock.

Les conditions de travail

Le monteur vidéo travaille sous les ordres d’un chef monteur qui respecter lui-même les consignes d’un réalisateur ou d’un producteur. Sa journée se déroule avec des horaires classiques, sauf dans certains secteurs notamment liés à l’actualité qui peuvent demander une disponibilité à toute heure. Il réalise son travail sur des bancs de montage qui lui permettent d’accéder à toutes les fonctionnalités dont il a besoin en un seul geste.

Comment devenir monteur vidéo ?

Le métier de monteur vidéo est accessible à partir d’un bac +2 mais beaucoup d’étudiants poursuivent leurs études jusqu’au bac + 5 :

  • BTS Métiers de l’audiovisuel option gestion de production, option métiers de l’image, option montage/postproduction ;
  • école spécialisée : Esra, ACFA Multimédia, 3IS, CLCF, La Femis…
  • master spécialisé.

Le salaire d’un monteur vidéo

Le salaire d’un monteur vidéo peut énormément varier en fonction du statut du monteur vidéo (freelance, salarié à plein temps ou intermittent) et de son lieu et secteur d’activité. Un monteur vidéo débutant gagne généralement un salaire équivalent au Smic, soit environ 1600 euros brut mensuel. Avec de l’expérience, son salaire peut atteindre les 3000 euros brut. Au cinéma, les salaires sont généralement supérieurs. Un assistant monteur peut ainsi percevoir un salaire autour des 2800 euros brut mensuel et évoluer vers un poste de chef monteur pour une rémunération de 4500 euros brut par mois.

Les perspectives d’évolution d’un monteur vidéo

Avec de l’expérience, le monteur vidéo peut évoluer vers un poste de chef monteur. Il peut également évoluer en termes de clientèle et de réputation grâce à son expérience professionnelle.

Entreprises qui emploient des monteurs vidéo

  • société de production cinématographique ;
  • chaîne audiovisuelle ;
  • média en ligne ou chaîne Youtube ;
  • agence de publicité ou de communication ;
  • studio  de jeux vidéo.

Maman, mon métier consiste à regarder des heures et des heures d’images pour n’en sélectionner que quelques-unes et les mettre bout-à-bout en collaboration avec le réalisateur ou le directeur artistique à l’origine du projet. J’essaie d’être le plus fidèle possible à l’histoire qu’il veut raconter tout en y mettant ma touche personnelle en y mettant du rythme. Grâce aux outils numériques, je peux aussi incruster du son, des photos, du textes, des graphiques en fonction du type de production à monter. Film de cinéma, reportage d’actualité, publicité, film d’entreprise le métier reste le même mais les approches sont différentes. A moi de m’adapter au support mais aussi au budget et au délai !