Avec le moteur de rendu Unreal Engine 5, il est possible de réaliser des graphismes incroyablement réalistes. © Lorenzo Drago
Tech

Jeux vidéo : Unreal Engine 5 permet de réaliser des graphismes plus réalistes que jamais

ActualitéClassé sous :jeux vidéo , graphisme , images de synthèse

Un designer italien a créé en images de synthèse une gare du Japon, et le rendu est tout simplement exceptionnel. Il a utilisé pour cela Unreal Engine 5, le moteur de rendu graphique d'Epic Games, l'éditeur de Fortnite.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quand les images de science-fiction deviennent réalité  Imaginez que les combats au sabre laser puissent être réels. Ou que l’hologramme de la princesse Leia prenne vie sous vos yeux. C’est ce que proposent des chercheurs de la Brigham Young University (États-Unis). Ils ont mis au point un système qui s’affranchit de tout écran pour créer des hologrammes animés dans les airs. Des hologrammes visibles de tous les angles. Le tout à partir de particules piégées, mises en mouvement et éclairées par des lasers. (en anglais) © Brigham Young University 

Il faut vraiment se pincer pour y croire ! La vidéo ci-dessous est totalement artificielle. Il ne s'agit pas d'une vidéo prise avec un smartphone ou n'importe quelle petite caméra numérique, mais bel et bien d'une séquence entièrement créée sur ordinateur. Elle est l'œuvre du designer 3D Lorenzo Drago et elle représente la gare d'Etchū-Daimon, à Tokyo, au Japon.

Créée avec Unreal Engine 5, le célèbre moteur de rendu d'Epic Games (Fortnite), cette séquence a été conçue de A à Z par cet artiste italien. À l'exception d'un feuillage, ce Milanais a reproduit « manuellement » les marches, les lumières, les textures, l'éclairage et l'animation. Bien sûr, il n'y a pas de personnages dans sa séquence, et cela reste un décor, mais il est bluffant de réalisme, notamment par la qualité du rendu des lumières et des expositions.

Tout est créé par ordinateur dans cette séquence, et on a pourtant l'impression que c'est la réalité. © Lorenzo Drago

Un mois de travail pour trois minutes

« Pour ce projet, je voulais me rapprocher le plus possible du photoréalisme, a-t-il expliquéJ'ai utilisé la correspondance des caméras pour obtenir des proportions précises et j'ai fait un usage minutieux de la source. J'ai ajusté les mesures par la suite pour privilégier la modularité. Outre les textures de détail et les alphas (ndlr : composante qui indique le degré de transparence de chaque pixel de l'image) créés à partir des photos, j'ai conçu toutes les textures à partir de zéro dans Painter et j'ai créé des matériaux personnalisés dans Unreal pour les utiliser avec la peinture de vertex ou des masques pour briser la répétition. »

Cette séquence de trois minutes lui a demandé un mois de travail, et ce n'est évidemment pas demain que l'on verra un tel travail, quasi artistique, dans un jeu. Mais c'est très prometteur, et pour donner cette véritable sensation de réel, il y a bien sûr le son et cette impression que c'est filmé avec un téléphone. « Pour tourner la vidéo, j'ai utilisé le suivi VR en temps réel pour donner l'illusion d'une caméra portable et d'une lampe de poche. » Le tout créé avec un ordinateur qui n'est pas un monstre de puissance, puisque l'auteur explique que sa machine est équipée d'un processeur AMD Ryzen 7 3700X et d'une carte graphique nVidia GeForce RTX 2080.

En ce moment, recevez le Mag Futura gratuitement en souscrivant à nos abonnements !

Vous souhaitez découvrir les avantages de nos abonnements ?
C'est le bon moment pour le faire avec notre offre spéciale : rejoignez l'abonnement "Je participe à la vie de Futura" (pour une durée de 3 mois minimum) et recevez le Mag Futura chez vous (d'une valeur de 19 €) ! 

Profitez maintenant de cette offre spéciale !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !