Guerre en Ukraine : Apple, Intel, Microsoft, Meta… Les géants de la tech boycottent la Russie

Classé sous :Apple , Microsoft , Google Chrome to Phone
Cela vous intéressera aussi

En réponse à l’invasion militaire de l’Ukraine et pour se conformer aux sanctions économiques décrétées par l'Union Européenne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, la plupart des Gafam ont décidé de suspendre leurs activités commerciales en Russie. Microsoft est le dernier en date à prendre cette décision, annonçant interrompre ses ventes de produits et services. « Comme le reste du monde, nous sommes horrifiés, scandalisés et attristés par les images et les nouvelles provenant de la guerre en Ukraine et condamnons cette invasion injustifiée, non provoquée et illégale de la Russie », écrit Brad Smith, président de Microsoft, dans un billet de blog publié ce jour.

Plus tôt dans la journée, c'est Google qui a annoncé interrompre toutes ses activités publicitaires pour l'ensemble de ses services en Russie. Rappelons que le géant de l'Internet a également suspendu Google Pay, restreint les outils d'édition de Google Maps en Ukraine et en Russie pour prévenir les détournements et bloqué l'accès depuis YouTube aux chaines télévisées RT et Sputnik dans l'ensemble de l'Europe.

En début de semaine, c'est Apple qui annonçait la suspension de la vente de l'ensemble de ses produits en Russie. Du coté des réseaux sociaux, Meta (Facebook), Twitter ainsi que Reddit ont pris des mesures pour bannir ou encadrer plus étroitement les publications liées aux médias publics russes. Intel et AMD ont également annoncé qu'ils ne livreront plus de puces à la Russie et à son alliée la Biélorussie. Parmi les Gafam, Amazon n'a pour le moment pas annoncé de mesures concernant sa présence commerciale en Russie. En revanche, le géant du e-commerce a dit mettre à disposition de l'Ukraine ses capacités logistiques et de cybersécurité.

Chaque jour depuis l’invasion de l’Ukraine décidée par Vladimir Poutine, la liste des grandes entreprises et marques cessant de commercer avec ou en Russie s’allonge un peu plus. © David Peterson/Pixabay