Trouvée ! La planète de Mr Spock a été découverte. Vulcain est une superterre, située autour d’une étoile proche de notre Système solaire, à 16 années-lumière seulement. Le créateur de l’incontournable série Star Trek l’avait placée dans le système de 40 Eridani A il y a près de 30 ans.

Il y a onze ans, Futura évoquait la possibilité de débusquer la fameuse planète Vulcain au moyen de la Space Interferometry Mission, ou SIM (voir article plus bas), un projet de télescopetélescope spatial qui fut abandonné en 2010. Située en 1991 par Gene Roddenberry, créateur des aventures de Star Trek -- qu'on ne présente plus --, autour de 40 Eridani A, l'une des trois étoiles de ce système stellairesystème stellaire triple visible à l'œilœil nu, le monde d'origine de Mr Spock vient (enfin) d'être détecté.

Selon les premières informations obtenues, c'est une superterre. Surnommée comme il se doit Vulcain, elle figure actuellement comme la superterre en orbiteorbite autour d'une étoileétoile comparable au SoleilSoleil la plus proche de notre Système solaireSystème solaire. Elle est aussi la toute première découverte par le Dharma Planet Survey qui utilise le télescope de 1,3 mètre de diamètre de l'observatoire du mont Lemmon, en Arizona.

40 Eridanus A est une des trois étoiles du système triple 40 Eridanus — ou Keid — visible à l’œil nu au sein de la constellation du fleuve <a href="//www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/astronomie-sont-cinq-plus-grandes-constellations-6441/" title="Quelles sont les cinq plus grandes constellations ?">Éridan</a> (<em>Eridanus</em>), en dessous du Taureau (<em>Taurus</em>) et à l’ouest du Lièvre (<em>Lepus</em>) et de Rigel, le pied d’Orion. © SkySafari

40 Eridanus A est une des trois étoiles du système triple 40 Eridanus — ou Keid — visible à l’œil nu au sein de la constellation du fleuve Éridan (Eridanus), en dessous du Taureau (Taurus) et à l’ouest du Lièvre (Lepus) et de Rigel, le pied d’Orion. © SkySafari

La planète Vulcain est deux fois plus grande que la Terre

Brillant à environ 16 années-lumièreannées-lumière de nous (ce qui est plutôt proche relativement à notre GalaxieGalaxie), 40 Eridani A (aussi désignée Keid et HD 26965) se présente comme une naine orangée, un peu moins chaude et lumineuse que notre Soleil (une naine jaunenaine jaune) mais aussi âgée que lui. Son cycle d'activité se rapproche beaucoup aussi de notre étoile : 10,1 ans et 11,6 ans pour le Soleil.

La planète que l'équipe de Jian Ge vient de découvrir se situe juste à la limite de la zone habitable de cette étoile. Une année ne dure à sa surface que 42,3 jours. Il faut imaginer Vulcain comme un monde deux fois plus grand que notre berceau la TerreTerre et 8,5 fois plus massif. Pour Matthew Muterspaugh, coauteur de l'article publié dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, « HD 26965 pourrait être une étoile hôtehôte idéale pour une civilisation avancée ». On a hâte d'en savoir plus.

Voir aussi

Star Trek : 50 ans après, les meilleures innovations qui deviennent réalité


La planète Vulcain de Star Trek bientôt observée par SIM ?

Article de Laurent SaccoLaurent Sacco publié le 16 mai 2007

Les astrophysiciensastrophysiciens continuent à rendre hommage aux séries de science-fiction qui ont bercé leur enfance ou leur adolescenceadolescence. Après Star Wars et ses double couchers de Soleil sur Tatooine, c'est au tour de la série Star Trek d'être à l'honneur avec la planète Vulcain d'où est originaire Mr Spock. Les chercheurs ont étudié la possibilité de détecter une exo-Terre avec le futur satellite SIM autour de l'étoile d'origine du Vulcain.

Le vaisseau <em>Enterprise</em> de <em>Star Trek</em>. © artsoncanvas.co.uk

Le vaisseau Enterprise de Star Trek. © artsoncanvas.co.uk

Il est inutile de présenter la série Star Trek mais il nous est probablement difficile, à nous Européens, de réaliser à quel point la série télévisée imaginée par Gene Roddenberry dans les années 1960 a imprégné l'imaginaire des futurs jeunes astrophysiciens américains pendant des dizaines d'années. Mais après tout, parmi les fondateurs de l'astronautiqueastronautique, nombreux sont ceux qui comme Von Braun et Goddard ont reconnu leur dette vis-à-vis des romans de Jules VerneJules Verne.

Le docteur Angelle Tanner est astronomeastronome au prestigieux Caltech et, lorsque ses collègues et voisins du JPLJPL ont annoncé que le futur télescope spatiale SIM serait en mesure d'observer par interférométrieinterférométrie une planète autour de l'étoile 40 Eridani, cela lui a visiblement rappelé quelque chose. Elle a alors contacté un théoricien et planétologue de l'université de Colorado à Boulder, le docteur Sean Raymond.

40 Eridani est un système triple situé à environ 16 années-lumière de la Terre. Or, le fondateur de la série Star Trek a explicitement localisé la planète d'origine de Mr Spock autour de cette étoile dans une lettre au magazine Sky and telescopes en 1991. Cette localisation a été faite après discussion avec 3 astrophysiciens du Harvard-Smithsonian Center of Astrophysics. Et si, comme pour Star Wars, la réalité rattrapait la fiction ?

Les conclusions de leurs réflexions ont été les suivantes

Les trois étoiles de 40 Eridani sont en fait assez largement séparées, des centaines d'unités astronomiquesunités astronomiques (UA), ce qui veut dire qu'il ne devrait pas y avoir d'obstacles à la formation d'un système planétaire autour de l'une d'entre elles. L'étoile 40 Eridani A est particulièrement intéressante car c'est une étoile naineétoile naine de type K, de couleurcouleur rouge-orange, légèrement plus petite et plus froide que notre Soleil et âgée d'au moins 4 milliards d'années. La zone d'habitabilitézone d'habitabilité pour une planète de type terrestre devrait donc se trouver à environ 0,6 unité astronomique, ce qui veut dire qu'une année pour les habitant de l'hypothétique Vulcain serait en fait équivalent à 6 mois terrestres.

Comparaison des zones d'habitabilité du Soleil et de 40 Eridani A. © Nasa

Comparaison des zones d'habitabilité du Soleil et de 40 Eridani A. © Nasa

Tanner a effectué des calculs et des simulations montrant que, si une planète habitable existe autour de 40 Eridani A, SIM sera en mesure de la détecter et d'évaluer sa massemasse. Selon elle, la future mission de la NasaNasa, Terrestrial Planet Finder, qui sera lancée après SIM, devrait même être en mesure de former une image rudimentaire de cette planète et de dire si de l'ozoneozone ou du méthane se trouvent dans son atmosphèreatmosphère.

Quand on voit les performances déjà réalisées par Spitzer et Corot, tout semble en effet possible dans un avenir proche !