La série Star Trek, qui fête ses cinquante ans, passionne toujours le public. Les scientifiques s’y intéressent tout autant, parce qu’elle a été pour eux source d’inspiration. Parce qu’on y trouve des idées qui ont été ou pourront être concrétisées. Parce qu’elle apporte un joli procédé pédagogique pour expliquer la science. Futura a souvent évoqué cette série. Il suffit donc de zapper sur quelques articles pour découvrir ces idées de romanciers devenues réalité. Bon voyage…

Sortie à la télévision en 1966 aux États-Unis, la série Star Trek a connu un énorme succès partout dans le monde, et qui s'est poursuivi au cinéma jusqu'à aujourd'hui. Si les scientifiques s'y intéressent, c'est parce que cette œuvre s'est, à sa manière, voulue réaliste en exploitant des connaissances récentes (comme le concept de trou noirtrou noir) et en tentant aussi de fournir des explications à des innovations étonnantes, notamment le « warp », consistant à déformer l'espace-tempsespace-temps pour aller plus vite. En 2007, un physicienphysicien américain, Lawrence M. Krauss, a publié un livre, La physiquephysique de Star Trek, reprenant un certain nombre de trouvailles, en particulier la célèbre téléportation, démontrant pour chacune comment elle serait possible ou pourquoi elle est définitivement impossible.

Dans la liste figurent une kyrielle d'innovations qui existent aujourd'hui : le smartphonesmartphone, le mobile à usage médical (le Tricorder), la réalité virtuelleréalité virtuelle (le Holodeck) ou la visioconférencevisioconférence... Quant à la téléportation, elle est étudiée dans l'universunivers quantique tandis que la NasaNasa expérimente des moyens d'exploiter l'antimatièreantimatière dans un propulseurpropulseur de vaisseau spatial (le carburant de l'USS Enterprise-D). De nombreux scientifiques font eux-mêmes référence à la série pour mieux décrire leurs idées et le physicien Miguel Alcubierre a notamment signé un article en septembre 2000 dans Arxiv décrivant une métrique de l'espace-temps (qu'il a présentée en 1994) en prenant comme illustration le « warp drive » de Star Trek (The warp drive: hyper-fast travel within general relativity).

Dans l'<em>Entreprise-D</em> de la série télévisée <em>Star Trek : La Nouvelle Génération ...</em>, le Holodeck réunit Stephen Hawking (à gauche, de dos, par ailleurs fan de la série), Newton, Einstein et l'androïde Data. Cette scène devenue célèbre illustre une combinaison possible de la réalité augmentée et de la création d'hologrammes, un sujet sur lequel des chercheurs travaillent aujourd'hui. © M3n747/YouTube

Dans l'Entreprise-D de la série télévisée Star Trek : La Nouvelle Génération ..., le Holodeck réunit Stephen Hawking (à gauche, de dos, par ailleurs fan de la série), Newton, Einstein et l'androïde Data. Cette scène devenue célèbre illustre une combinaison possible de la réalité augmentée et de la création d'hologrammes, un sujet sur lequel des chercheurs travaillent aujourd'hui. © M3n747/YouTube

Quand Star Trek imaginait le monde d'aujourd'hui

Pour les 50 ans de Star Trek, retrouvez nos articles où nous avons présenté des innovations en faisant allusion à la série. Vous pourrez aussi faire un détour par les dossiers de l'astrophysicien Roland LehoucqRoland Lehoucq qui, comme Lawrence Krauss, s'amuse avec des histoires de science-fiction, depuis Jules VerneJules Verne jusqu'à Avatar en passant par Tintin, Star Wars et Superman.

Des échographies sur un téléphone mobile, c’est possible aux États-Unis

Holodeck, pour manipuler des hologrammes, façon Star Trek

Le Warp Drive supraluminique de Star Trek fait jaser le Web

Buzz : non, la Nasa ne travaille pas sur la propulsion transluminique

En vidéo : une visioconférence en 3D, à la Star Trek !

Dossier - Physique quantique : La téléportation

Les dossiers de Roland Lehoucq

Dossier - Les secrets de Star Wars

Dossier - On a marché sur la Lune : les secrets de Tintin

Dossier - Voyage au centre de la Terre : mythe ou réalité ?

Dossier - Vision : d'où viennent les superpouvoirs de Superman ?