Sciences

Le lancement de Nauka, le laboratoire multifonction russe, est reporté

ActualitéClassé sous :Astronautique , module russe , Nauka

Le nouveau laboratoire multifonction russe (MLM) et le bras robotique européen de la Station spatiale devront attendre avant d'être lancés et intégrés au complexe orbital. Des retards dans la construction de ce module contraignent l'agence spatiale russe à reporter son lancement pour la fin 2013.

Le laboratoire multifonction russe Nauka doit élargir les possibilités de faire de la science et de la recherche dans le secteur russe de l'ISS. Avec le bras robotique Era de l'Esa, et sa plateforme externe pour exposer des expériences au vide de l’espace, il permettra un grand nombre d'activités scientifiques. Sur cette photo, on distingue la maquette de Nauka à l'échelle 1, permettant de tester différents systèmes avant de les intégrer au modèle de vol. © RKK Energia

Le Centre spatial Khrounitchev, un des deux constructeurs du module MLM, baptisé Nauka (« science », en russe), avec RKK Energia, vient de confirmer d'importants retards dans sa réalisation. Ce module doit être intégré au secteur russe de la Station spatiale internationale (ISS). C'est également un coup dur pour l'Agence spatiale européenne car le bras robotique qu'elle a spécifiquement conçu pour l'ISS doit être installé sur Nauka.

Pour expliquer ce contretemps, le Centre spatial Khrounitchev invoque « des problèmes technologiques et organisationnels », une formulation vide de sens. Nous ne sommes peut-être pas au bout de nos surprises car dès que Khrounitchev aura terminé son travail sur Nauka, il sera livré chez RKK Energia où seront installés différents systèmes avant de conclure à son agencement.

Si la Russie a donné son feu vert à la construction de ce module en 2006, il faut savoir qu'à l'époque elle ne partait pas de zéro. L'idée était de recycler un module déjà existant qui avait été réalisé à la demande de Roscosmos en back-up de Zarya. Autrement dit, il aurait dû être construit rapidement, d'autant plus que son lancement était prévu en 2009 avant d'être reporté une première fois en 2011 puis, on vient de l'apprendre, à la fin 2013.

Vue artistique du bras européen Era en activité dans le secteur russe de la Station spatiale internationale. © D. Ducros, Esa

Era, le bras robotique de l'Europe, cloué au sol

Nauka sera lancé par un Proton et installé dans le secteur russe de l'ISS, intégré au module Zvezda en remplacement du port d'amarrage Pirs qui sera désorbité. Une des particularités de Nauka est qu'il pourra être utilisé à des fins commerciales. Il sera également employé pour rehausser l'orbite de la Station, voire corriger sa trajectoire si nécessaire, pour éviter des débris, par exemple.

Quant au bras robotique Era (European Robotic Arm), il s'agit d'un des trois éléments majeurs de la participation européenne à la construction de la Station spatiale internationale. Les deux autres sont le Véhicule de transfert automatique (ATV) et le laboratoire scientifique Columbus.

Bien que très différent du Canadarm2 (le bras robotique du système d'entretien mobile actuellement en service sur la grande poutre de la Station), l'Era sera complémentaire. Installé sur Nauka, il couvrira la partie russe de la Station, ce que ne peut pas réaliser complètement Canadarm2.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi