Le prototype SN9 sur le site de Boca Chica au Texas. © SpaceX
Sciences

SpaceX : revivez le vol du prototype SN9 de Starship

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , SpaceX , Starship

[EN VIDÉO] Starship : le rêve martien de SpaceX  Dans cette vidéo, SpaceX présente le vaisseau Starship, un véhicule de transport spatial dont Elon Musk espère qu'il amènera les premier astronautes sur Mars. 

En décembre 2020, un vol d'essai du prototype SN8 de Starship s'était soldé par une explosion à l'atterrissage. Hier soir, le prototype SN9 a subi le même sort. Probablement suite à un défaut moteur.

Il était attendu depuis plusieurs jours. Le vol d’essai du prototype SN9 de Starship a finalement bien eu lieu hier, mardi 2 février 2021, peu après 21 heures, heure de Paris. L'événement était diffusé en direct depuis la base de lancement de SpaceX, au Texas (États-Unis).

Rappelons que l'objectif de SpaceX est de mettre au point un engin capable d'aller et de venir dans l'espace. D'où la nécessité de réussir non seulement à le lancer - à la verticale -, mais aussi à le faire atterrir - également à la verticale. Et c'est sur ce point que l'essai de ce mardi à pêché.

Le replay du vol du prototype SN9 de Starship. © SpaceX

Le prototype SN9 de Starship a été lancé sans difficulté. Il est monté comme prévu jusqu'à plus de 10 kilomètres d'altitude. Mais, un peu plus de six minutes après son décollage, alors qu'il descendait lentement vers le sol, il a explosé au moment de toucher terre. La faute, peut-être à l'un des moteurs de l'engin qui n'aurait pas réussi à se rallumer.

Mais il en faudra plus pour décourager SpaceX. Le prototype suivant de Starship, SN10, attend déjà son tour sur le pas de tir.

Pour en savoir plus

SpaceX : le prototype SN9 de Starship devrait voler ce soir !

SpaceX se prépare au vol de SN9 dans la soirée (heure de Paris) de ce mardi 2 février. Après plusieurs reports, le moment tant attendu est arrivé.

Article de Xavier Demeersman paru le 02/02/2021

Pour les fans de SpaceX, l'attente pour le vol du prototype SN9 (Serial Number 9) de Starship, initialement prévue la semaine dernière, a été longue, mais il semblerait bien que cette fois, ce soit la bonne. La FAA, on vient de l'apprendre, a en effet enfin autorisé son vol prévu à une altitude de 10 kilomètres. La fenêtre s'ouvre à 19 h, heure de Paris et se referme à 1 h du matin. 

C'est une belle journée qui commence à Boca Chica où, comme on peut le voir sur les images prises ce matin au lever du Soleil, les conditions météorologiques sont excellentes. Vous pouvez suivre l'événement en direct sur les chaines Youtube des spécialistes Nasa Spaceflight et LabPadre.

À la fin de la semaine dernière, le prototype SN10 a profité de cette parenthèse inattendue pour rejoindre son « jumeau » sur la plateforme de lancement. Les deux prototypes dressés vers le ciel sur fond de pleine lune ou de crépuscule offrent aux invités une certaine vision du futur... quand deux Starship attendent leurs derniers passagers avant de lever l'ancre pour un voyage vers Mars...


Elon Musk s'emporte contre la FAA qui a refusé le vol du prototype SN9 de Starship

Article de Rémy Decourt publié le 1er février 2021

Pour des raisons qui n'ont pas été communiquées à la presse, le Bureau des lancements commerciaux de la FAA a refusé d'autoriser le vol du SN9. Cette décision n'a pas vraiment été du goût d'Elon Musk qui l'a fait savoir. Cela dit, ce vol, qui n'a évidemment rien d'historique, pourrait avoir lieu dans le courant de la semaine.

Le vol du prototype SN9 qui devait avoir lieu en fin de semaine dernière a été reporté à une date qui n'a pas encore été communiquée. Le Bureau des lancements commerciaux de la FAA, l'agence américaine qui réglemente les lancements privés n'a pas autorisé ce vol de démonstration. Une décision qui a mis Elon Musk très en colère au point de twitter que « selon ces règles (de la FAA), l'humanité n'atteindra jamais Mars ».

Pour expliquer son refus, la FAA a simplement indiqué à la presse des « problèmes » avec les licences de vol des SN8 et 9. D'après ce que l'on sait, le changement d'un des trois moteurs Raptor du SN9 aurait nécessité une nouvelle procédure d'autorisation de vol et les explications fournies à la suite du crash du SN8 ne seraient pas satisfaisantes.

Rappelons que la responsabilité de la FAA peut être engagée en cas de dommages sur des personnes ou des biens. D'où des règles très strictes qui encadrent les vols de démonstrations et les lancements privés qui, dans un futur proche, vont devenir de plus en plus nombreux. Tout lancement, qu'il soit suborbital ou orbital, doit donc faire l'objet d'une déclaration de telle sorte que les autorités puissent émettre un « Notam » (notice to airmen) pour faire évacuer la zone aérienne d'évolution, et un « Avurnav » (avis urgent aux navigateurs) sur les zones maritimes de retombée possible. Si Space X modifie unilatéralement son plan de vol ou apporte des modifications à son prototype sans en informer la FAA, il n'est pas étonnant que l'autorisation de vol soit suspendue.

Le rôle de la FAA dans le bon déroulé des vols des prototypes SN

Elon Musk a donc tout intérêt à garder de très bonnes relations de travail avec l'organisme qui autorise le vols de ses réservoirs volants. En effet, la méthode de développement du Starship, qui comprend une multitude de démonstrateurs volants, nécessite autant d'autorisations de vol...

SpaceX a mis à profit ce contre-temps pour sortir de son hangar le SN10 et l'amener sur son emplacement de tir, à quelques mètres du SN9. Comme pour les SN 8 et 9, le SN 10 est doté d'un cône aérodynamique, de volets et utilisera trois moteurs Raptor. Il volera jusqu'à une dizaine de kilomètres d'altitude.

Pour rappel, le vol du SN9 n'a évidemment rien d'historique. Il s'agit ni plus ni moins que d'une répétition du vol du SN8 en volant moins haut. Il a pour but d'atterrir en un seul morceau et de corriger les défauts rencontrés avec SN8.


SpaceX : le prototype SN9 de Starship attend l'autorisation pour voler aujourd'hui

Article de Nathalie Mayer publié le 29/01/2021

Finalement, le vol historique du prototype SN9 du Starship pourrait avoir lieu ce vendredi 29 janvier. Les routes sont fermées autour de Boca Chica, au Texas. SpaceX attend l'autorisation de la FAA. Suivez l'événement en direct !

Cette fois ça y est. SpaceX l'a annoncé : le prototype numéro de série 9 (SN9 pour Serial Number 9) de son futur vaisseau Starship effectuera un test en vol à haute altitude aujourd'hui même, 28 janvier 2020.

Comme son prédécesseur SN8, l'engin sera propulsé par trois moteurs Raptor, chacun s'arrêtant en séquence avant qu'il atteigne son apogée à environ 10 kilomètres d'altitude.

SN9 redescendra ensuite sous contrôle aérodynamique actif. Puis les moteurs Raptor se rallumeront lorsque le véhicule tentera une manœuvre de retournement juste avant son atterrissage sur la piste.

L'objectif : aboutir à un système de transport spatial entièrement réutilisable permettant de convoyer du fret et des équipages sur des vols interplanétaires.

La fenêtre de tir s'ouvrira à 16 h, heure de Paris, pour se refermer à 1 h du matin. Le test est à suivre en direct.


SpaceX : lancement imminent du prototype SN9 de Starship pour un vol suborbital

Le développement du futur système de transport spatial de SpaceX, le Starship, devrait s'accélérer cette année. SpaceX prévoit d'augmenter la cadence des vols de démonstration des prototypes SN et doit faire voler un premier prototype du Super Heavy, l'étage qui lancera le Starship. Après un essai statique réalisé avec succès mercredi, SN9 pourrait voler d'ici mercredi, et rééditer la belle performance du SN8 mais avec l'objectif de se poser en entier !

Article de Rémy Decourt paru le 11/01/2021

Seulement quelques semaines après le vol enthousiasmant du SN8 malgré quelques problèmes, et pas seulement à l'atterrissage, SpaceX se prépare à faire voler SN9. Il s'agit ni plus ni moins que d'une répétion du vol du SN8 mais avec l'objectif annoncé d'atterrir en un seul morceau. Après un essai statique réussi mercredi 6 janvier, SN9 en aura un second ce lundi 11 janvier. Si tout se passe comme prévu, le prototype pourrait voler d'ici trois jours, selon les conditions météo.

Propulsé par trois moteurs Raptor, SN9 devrait voler jusqu'à 12,5 kilomètres d'altitude avant de redescendre au sol en effectuant la manœuvre dite « belly flop » caractéristique des lanceurs réutilisables. Cette manœuvre consiste en un basculement contrôlé, de la position horizontale de l'engin à la position verticale pour se préparer à son atterrissage. Un « atterrissage qui devrait réussir cette fois-ci », tient à préciser Elon Musk, bien que « l'on soit pas à l'abri d'un ennui technique ».

Les causes du crash de SN8 sont connues (une poussée insuffisante des moteurs Raptors après leur réallumage) et des modifications ont été apportées sur SN9 pour éviter que cela ne se reproduise. À l'exception de ces modifications, SN9 et SN8 sont très similaires. Les modifications et améliorations les plus significatives ne sont pas prévues avant SN15.

Mise à feu des moteurs Raptor du prototype SN9 lors du traditionnel essai statique d'avant vol. © NasaSpaceflight, YouTube

Les premiers prototypes du Super Heavy voleront cette année

En marge de ce lancement, Elon Musk a déclaré vouloir accélérer dès cette année le rythme des lancements des prototypes du Starship. Deux pas de tir sont aujourd'hui opérationnels sur la base de lancement de Boca Chica (SpaceX South Texas Launch Site). SN10 pourrait décoller d'ici la fin janvier.

Cette année, un premier prototype de l'étage principal Super Heavy devrait voler. BN1 -- Booster Number 1 -- est actuellement en cours de construction. Lorsqu'il sera en service, cet étage totalisera un nombre record de moteurs Raptor : 30 dans la version actuelle (initialement, 31 moteurs Raptor étaient prévus pour le Super Heavy et 7 pour Starship). Ce premier prototype n'embarquera évidement pas 30 moteurs. Il devrait réaliser des tests avec seulement deux moteurs.

Pour rappel, Starship désigne un système de transport composé de deux éléments. « Starship » désigne le véhicule de transport spatial et l'étage supérieur du lanceur tandis que l'étage principal, c'est-à-dire le booster nécessaire pour lancer Starship, s'appelle « Super Heavy ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !