Originaire d'Extrême-Orient, le kudzu est une plante vivace de la famille des Fabacées © mal14, Adobe Stock
Santé

Le kudzu, pour lutter contre les addictions

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , plante grimpante , vigne vierge
 

Partez à la découverte du kudzu (Pueraria montana) ou « vigne japonaise » dont les actifs agissent sur le système nerveux et la désaccoutumance.

Le kudzu (Pueraria montana) est une plante grimpante et envahissante dont l'apparence est similaire à celle de la vigne vierge. Originaire d'Asie, le kudzu appartient à la famille des Fabacées. Aujourd'hui, sa racine intéresse particulièrement les chercheurs et les scientifiques. Et pour cause : elle contient des substances actives qui agiraient sur les neurotransmetteurs et permettraient la désaccoutumance à différentes addictions.

Histoire et origine du kudzu

En raison de son port rampant, le kudzu est aussi connu sous le nom de « vigne japonaise ». Son nom vient d'ailleurs du japonais « kuzu » qui signifie « vigne ». Originaire d'Asie, le kudzu pousse principalement en Inde, en Chine et au Japon, à la lisière des forêts, sur les bords de route... C'est une plante envahissante qui s'adapte à tous les types de sol.

Les tiges du kudzu permettent à la plante de s'accrocher et de grimper sur son support. Ainsi, le kudzu peut atteindre jusqu'à 30 m de hauteur ! À la fin de l'été, il produit des fleurs pourpres en abondance dont le nectar attire de nombreux pollinisateurs. Mais la partie la plus étonnante du kudzu reste sa racine, pouvant atteindre 2 mètres de long, 20 cm de diamètre et 180 kg.

En Chine et au Japon, on extrait l'amidon de la racine pour en faire une fécule épaississante qui servira en cuisine. Mais la racine du kudzu est aussi utilisée comme remède médicinal en raison de ses nombreuses propriétés. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le kudzu est notamment recommandé pour soulager les diarrhées et les vomissements.

Les recherches des dernières années ont également permis de découvrir une autre propriété du kudzu : celle de favoriser la désaccoutumance aux addictions (alcool, tabac, café...). C'est aujourd'hui l'une des principales raisons de son utilisation en tant que complément alimentaire.

La racine du kudzu dispose de propiétés anxiolytiques luttant contre la nicotine et l'alcool © ExQuisine, Adobe Stock

Propriétés et bienfaits du kudzu

C'est dans la racine que se concentrent les principales substances actives du kudzu. Elle contient notamment des isoflavones (daidzéine, pueranine et génistéine), de la mélatonine, des minéraux (calcium, phosphore) et des œstrogènes. Autant d'actifs qui auraient des effets bienfaisants contre les addictions.

Le kudzu agit principalement sur le système nerveux et les neurotransmetteurs dont la sérotonine, le GABA (acide γ-aminobutyrique) et le glutamate (acide glutamique). Les flavonoïdes du kudzu exercent un puissant pouvoir antioxydant, sont anti-inflammatoires, anti-microbiens et protègent le cœur. Mais c'est à la puérarine que reviennent les vertus anti-addictives du kudzu.

Dans le cerveau, elle agirait notamment sur les opioïdes et sur la libération de sérotonine ou « hormone du bonheur ». Grâce à cela, le kudzu exerce une action calmante et apaisante sur le système nerveux central. La personne dépendante ressent moins le manque et réduit même sa consommation.

C'est dans la lutte contre l’alcoolisme que le kudzu s'est montré particulièrement intéressant. Dans une étude de 2012, la prise de kudzu a permis une diminution de la consommation d'alcool chez l'homme.

Mais le kudzu n'est pas seulement une plante anti-addictions. Ainsi, il possède d'autres vertus :

  • Soulage les troubles digestifs
  • Diminue les inflammations
  • Soulage les maux de tête et migraines
  • Diminue les risques de maladies cardiovasculaires
  • Régule la glycémie

D'autres études sont actuellement en cours pour en apprendre plus sur cette plante étonnante. À l'heure actuelle, seule son action sur l'alcoolisme a été prouvée scientifiquement.

Contre-indications et effets secondaires du kudzu

La consommation de kudzu est déconseillée aux jeunes enfants, aux femmes enceintes et allaitantes et en cas d'antécédents familiaux de cancer du sein. Pour éviter les interactions avec certains médicaments, il est conseillé de demander l'avis d'un médecin avant de consommer du kudzu.

Le kudzu ne présente aucun danger aux doses recommandées.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !