La sécheressesécheresse vaginale est autant gênante physiquement que psychologiquement. Lors de la ménopauseménopause, elle est courante et s'accompagne généralement d'une perte de la libidolibido. Ce symptômesymptôme trouble la sexualité et multiplie les risques d'infections gynécologiques. 

La sécheresse vaginale peut entraîner des mycoses. © Domaine public

La sécheresse vaginale peut entraîner des mycoses. © Domaine public 

Les causes de la sécheresse vaginale à la ménopause

L'arrêt de la production d'hormoneshormones œstrogéniques peut également provoquer une certaine sécheresse vaginale, entraînant une dyspareuniedyspareunie (douleursdouleurs lors des rapports sexuels), la sécrétionsécrétion du mucusmucus sur les parois (réceptives à la présence d'œstrogènesœstrogènes) s'affaiblit brusquement. La vulvevulve s'assèche elle aussi et devient très sensible. Des picotements voire des brûlures et des démangeaisonsdémangeaisons au niveau du vagin se font ressentir et les rapports sexuels deviennent douloureux.

Traitement de la sécheresse vaginale : attention aux problèmes urinaires

Des solutions existent pour calmer cet inconfort mais attention aux mycosesmycoses (notamment le Candida albicans, source de candidosecandidose) et autres problèmes urinaires (cystites, infectieuses ou non, envie d'uriner plus fréquentes) qui peuvent surgir.

La perte de libido

Ces symptômes peuvent expliquer partiellement la chute de la libido fréquemment ressentie pendant les premières années de la ménopause. Mais cette perte de désir n'est ni systématique ni définitive : 80 % des femmes entre 50 et 60 ans sont sexuellement actives.