Sciences

Perte d'information scientifique sur le Net

ActualitéClassé sous :recherche , web , information

Le développement Internet n'a pas épargné la littérature scientifique et de plus en plus d'articles de recherche contiennent dans leurs références et notes un ou plusieurs liens web. Mais que deviennent ces derniers avec le temps ?

Cette question à laquelle se sont intéressés deux chercheurs, du Health Sciences Center de l'Université du Colorado, est plus importante qu'il n'y paraît car la disparition de tels liens implique la perte de contenus et donc de savoir scientifique.

Robert Dellavalle et son collègue ont ausculté trois revues scientifiques américaines majeures : Science, New England Journal of Medecine (NEJM) et le Journal of the American Medical Association (JAMA). Ils ont mesuré l'activité de chaque lien web rencontré, c'est-à-dire sa disponibilité sur la toile 3, 15 et 27 mois après publication.

Résultat : le pourcentage de liens inactifs (erreur 404 ou autres) passe de 3,8% à 3 mois à 10% à 15 mois et monte jusqu'à 13% à plus de 27 mois.
"C'est comme si on assistait à l'incendie de la Grande Bibliothèque d'Alexandrie" commente Robert Dellavale.

Et le phénomène risque de s'amplifier car les moteurs de recherche type Google.com ou Archive.org ne pourront archiver l'ensemble du Net. D'autres solutions doivent donc être envisagées. Prenant les devants, la revue britannique Nature a par exemple adopté le système DOI (Digital Object Identifier) qui identifie chaque document mis en ligne (un genre d'ISBN pour le web).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi