À l’approche de la cinquantaine, toutes les femmes s’attendent à entrer dans la ménopause. Pour être sûres qu’elles ont atteint cette nouvelle étape de leur vie génitale, plusieurs indices physiologiques peuvent attirer leur attention.

Cela vous intéressera aussi

La disparition des règles est, naturellement, le premier signe de la ménopause.

Les signes de la ménopause : aménorrhée, bouffées de chaleur…

Si cette aménorrhée se poursuit plus de six mois à partir de 50 ans, la ménopause en est sans doute la cause. Si, de plus, des bouffées vasomotrices (communément appelées « bouffées de chaleurchaleur »), des sueurs nocturnesnocturnes et un mal-être général sont associés à cette absence de menstruations, le diagnostic est posé.

Confirmer la ménopause par prise de sang

En général, les gynécologues ne procèdent à aucun examen pour vérifier ces constats empiriques. Toutefois, si la femme est toujours sous pilule contraceptive et craint de l'interrompre, ils prescrivent une prise de sang. Celle-ci permet de mesurer le taux d'hormone folliculostimulante (FSH), confirmant de façon formelle la survenue de la ménopause. Lorsque la FSH est élevée, la ménopause est confirmée. Confrontée à la baisse de production d'œstrogèneœstrogène, l'hypophysehypophyse tente en effet d'augmenter cette dernière en produisant davantage de FSH... en vain, naturellement.

Source : interview du docteur Francis Collier, gynécologue au CHU de Lille.