Le gynécologue est un médecin spécialisé dans la physiologie de la femme. © natali_mis, Adobe Stock.
Sciences

Gynécologue

MétierClassé sous :Métiers , gynécologie , gynécologue

Envie d’un métier qui ait du sens ? Découvre vite le métier de gynécologue. Contraception, grossesse, prévention des maladies sexuellement transmissibles, traitement contre la stérilité, ménopause, le gynécologue suit ses patientes à toutes les étapes de leur vie.

Spécialiste de la physiologie de la femme et de de son appareil génital, le gynécologue informe et aide les femmes tout au long de leur vie.

Lors d’une grossesse, le gynécologue contrôle et suit la femme enceinte au cours de visites régulières. Il surveille le bon développement de l’embryon puis du fœtus, veille à ce que le col de l’utérus soit bien fermé, contrôle l’absence de malformation et réalise les échographies. Il assure également le suivi post-partum. S’il est obstétricien en hôpital ou clinique, il pourra assister à l’accouchement de sa patiente et intervenir, si besoin, en cas de problème. 

Le gynécologue a par ailleurs un rôle très important dans la prévention et la surveillance des cancers (cancer du sein, cancer des ovaires, cancer de l’utérus…) en réalisant différents dépistages, frottis notamment. Il informe également ses patients sur les MST et prescrit les médicaments ou traitements nécessaires. Le gynécologue intervient par ailleurs au niveau de la contraception en informant ses patientes sur les dispositifs existants, sur les effets secondaires possibles et les conseille sur le moyen de contraception le plus adapté à sa patiente. Il peut également réaliser des actes chirurgicaux comme la ligature des trompes.  Lors d’une grossesse non désirée ou d’un problème d’infertilité, il conseille et informe ses patientes sur les solutions possibles.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier de gynécologue demande de multiples qualités et compétences :

  • être à l’écoute de ses patients ;
  • savoir faire preuve d’empathie et de pédagogie ;
  • être très rigoureux lors des examens pratiqués ;
  • savoir se montrer rassurant ;
  • être réactif en cas d’urgence ;
  • savoir adapter le bon traitement en fonction de son patient ;
  • savoir travailler en équipe (en milieu hospitalier).
Le gynécologue-obstétricien assure le suivi de grossesse de ses patientes et peut intervenir durant l’accouchement. © Nejron Photo, Adobe Stock.

Les conditions de travail

A l’hôpital, le gynécologue réalise des journées de travail avec un rythme irrégulier : travail de jour ou de nuit, les weekends et les jours fériés. Il doit avoir une bonne condition physique et une bonne résistance au stress, notamment en cas d’urgence, lors d’un accouchement par exemple. Dans un cabinet libéral, le gynécologue décide lui-même de ses heures de consultation, ce qui lui permet de gérer plus facilement son rythme de travail. Les gynécologues sont de plus en plus recherchés et constituent un métier en tension, aussi bien en ville que dans les campagnes. L’insertion sur le marché du travail est donc très favorable.

Comment devenir gynécologue-obstétricien ?

Le métier de gynécologue est accessible à partir d’un niveau bac + 11 : Il faut d’abord passer par 6 ans d’études de médecine générale, puis être bien classé aux épreuves classantes nationales afin de pouvoir choisir sa spécialité. Si c’est le cas, vous pourrez alors enchaîner avec 5 années supplémentaires pour obtenir le DES Gynécologie-obstétrique ou le DES Gynécologie médicale selon votre choix.

Le salaire d’un gynécologue

Dans la fonction publique hospitalière, un gynécologue débutant touche un salaire d’environ 4400 € brut par mois. En fin de carrière, sa rémunération atteindra les 8900 € brut mensuel, hors indemnités et primes diverses. En cabinet libéral, son salaire va dépendre du volume de sa clientèle. En moyenne, un gynécologue libéral touche un salaire compris entre 3100 et 5000 euros brut par mois.

Les perspectives d’évolution d’un gynécologue

En hôpital, un gynécologue-obstétricien peut évoluer à terme vers un poste de chef de service. Lorsqu’il évolue dans un CHU, il peut se diriger vers l’enseignement et la recherche. Il peut enfin décider d’ouvrir son propre cabinet en libéral.

 Entreprises qui emploient des gynécologues

  • Hôpital ou clinique ;
  • cabinet libéral.

Maman, mon métier consiste à accompagner les femmes tout au long de leur vie. Prescription d’une première contraception à une adolescente, suivi de grossesse d’une femme, dépistage des cancers ou traitement contre la ménopause. J’interviens à tous niveaux pour mes patientes de tous les âges. Un métier passionnant, qui nous fait entrer dans l’intimité des gens et qui offre de beaux moments d’émotion notamment lors des suivis de grossesse.