Une étude chez la souris montre que les polyphénols du thé vert et du thé noir favorisent la perte de poids en modifiant la composition de la flore intestinale. Une découverte inédite pour le thé noir, qui est le thé le plus consommé en France.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : le microbiote intestinal, allié indispensable du système immunitaire Le microbiote intestinal regroupe l’ensemble des microbes présents dans notre intestin. Il pernull

Le thé vert est souvent cité pour ses atouts minceur. Et le thé noirthé noir ? Thé vertThé vert et thé noir ne possèdent pas les mêmes moléculesmolécules ; ils diffèrent notamment au niveau de leurs polyphénolspolyphénols. Ceux du thé noir sont trop grands pour être absorbés par l'intestin grêleintestin grêle. Ils pourraient agir sur la flore intestinaleflore intestinale et donc sur le poids, car celle-ci est impliquée dans l'obésitéobésité.

Voir aussi

Thé vert, thé noir, quelle différence ?

Dans cette étude de l'université de Californie (Los Angeles), des souris ont suivi quatre régimes alimentaires différents : un régime faible en graisses et riche en sucresucre, un régime riche en graisse et en sucre ou un régime riche en graisse et en sucre complémenté en extraits de thé vert ou noir (0,25 %). Les résultats paraissent dans la revue European Journal of Nutrition.

Au bout de quatre semaines, le poids des souris qui ont eu du thé vert ou noir a rejoint celui des souris qui avaient un régime pauvre en graisses ; pourtant celles qui prenaient du thé suivaient un régime riche en graisses et en sucre. Les chercheurs ont aussi analysé la flore intestinale des souris. Chez celles qui avaient eu des extraits de thé, il y avait moins de bactériesbactéries associées à l'obésité et plus de bactéries associées avec un poids normal : les régimes qui contenaient des extraits de thé conduisaient à une diminution des bactéries Firmicutes et une augmentation de Bacteroidetes.

La flore intestinale joue un rôle important dans la santé et les maladies liées à l’obésité comme le diabète. © chombosan, Fotolia

La flore intestinale joue un rôle important dans la santé et les maladies liées à l’obésité comme le diabète. © chombosan, Fotolia

Le thé noir modifie la composition de la flore intestinale

Cependant, seules les souris qui ont eu du thé noir avaient une augmentation de bactéries appelées Pseudobutyrivibrio. Le thé noir augmentait aussi la formation d'acides gras à chaîne courteacides gras à chaîne courte (AGCC) dans l'intestin.

Le saviez-vous ?

Les AGCC comme les acides acétique, propionique et butyrique sont produits par la fermentation de bactéries intestinales à partir de fibres alimentaires et de glucides complexes. Les AGCC servent de source d’énergie pour l’épithélium du côlon et des tissus périphériques. Les AGCC sont aussi absorbés par le sang et peuvent aller au foie où ils jouent un rôle dans le métabolisme énergétique.

Les bactéries Pseudobutyrivibrio possèdent une activité enzymatiqueenzymatique qui contribue à la formation des AGCC. La fermentationfermentation des polysaccharidespolysaccharides en AGCC est l'un des mécanismes qui peuvent expliquer comment des changements du microbiotemicrobiote intestinal peuvent avoir un impact sur la prise de poids.

Les chercheurs ont donc montré que le thé noir pourrait favoriser la perte de poids en modifiant la composition de la flore intestinale. Ces nouveaux résultats démontrent que les polyphénols du thé noir, qui sont trop grands pour être absorbés par l'intestin grêle, stimulent la croissance des bactéries intestinales et la formation d'AGCC.

Voir aussi

Une bactérie intestinale contre l’obésité et le diabète

Dans un communiqué, Susanne Henning, auteure de ces travaux, a expliqué : « nos nouveaux résultats suggèrent que le thé noir, grâce à un mécanisme spécifique à travers le microbiomemicrobiome intestinal, peut également contribuer à une bonne santé et à une perte de poids chez les humains ». Elle ajoute que « les résultats suggèrent que les thés verts et noirs sont des prébiotiquesprébiotiques, des substances qui induisent la croissance des bons microorganismesmicroorganismes qui contribuent au bien-être d'une personne ».


Le thé contre les problèmes de poids

Article de ADIT Japon publié le 13 août 2004

Des chercheurs du Laboratoire de recherche sur les aliments santé de la Kao Corporation viennent de montrer que les catéchinescatéchines apportées par la consommation de thé permettaient de réduire significativement la massemasse corporelle, l'IMCIMC, la masse de graisse corporelle ainsi que la région de graisse abdominale sur des sujets consommant régulièrement ces molécules pendant 12 semaines.

Les chercheurs ont réussi à montrer chez la souris que les catéchines de thé activaient la beta-oydation (oxydationoxydation mitochondriale des acides gras) et l'expression d'ARNmARNm codant pour les enzymesenzymes de la beta-oydation dans le foiefoie.

Ces résultats confirment que l'ingestioningestion de catéchines provoque une accélération de l'oxydation des lipideslipides et une augmentation de la dépense énergétique due à cette oxydation. Une régulation positive du métabolismemétabolisme lipidique dans le foie par les catéchines pourrait ainsi contribuer à supprimer l'accumulation de graisses dans le corps.