Le thé vert est peu transformé et contient des quantités élevées de molécules antioxydantes. © Kittiphan, Fotolia

Santé

Top 5 des vertus du thé vert

ActualitéClassé sous :Nutrition , thé , thé vert

Originaire de Chine et d'Inde, le thé est consommé depuis des siècles dans le monde, sous diverses formes : thé vert, noir, oolong... Le thé vert serait bon pour le cerveau, aiderait à rester mince et préviendrait maladies cardiovasculaires, cancers et diabète.

  • Le thé vert est l’un des thés les moins transformés
  • Il contient des molécules antioxydantes, dont le gallate d’épigallocatéchine (EGCG)
  • Différentes études ont révélé un risque réduit de développer certaines maladies chroniques chez les buveurs de thé vert.

Après l'eau, le thé est la boisson la plus consommée au monde. Le thé vert contient des polyphénols, flavonoïdes et catéchines, de puissants antioxydants.

Voici cinq atouts du thé vert qui ont été étudiés lors de travaux scientifiques, même si certains réclament de plus amples recherches. Avant de boire du thé vert, faites cependant attention à sa qualité car certains contiennent trop de fluor.

Les antioxydants du thé vert réduisent le risque de cancer

Comme les dommages du stress oxydatif contribuent au développement du cancer, les antioxydants ont généralement un effet protecteur contre cette pathologie. Des études d'observation ont montré un lien entre la consommation de thé vert et un risque de cancer réduit. Par exemple, les femmes qui boivent le plus de thé vert réduiraient de 22 % leur risque de cancer du sein, d'après une étude de 2006. De même, une étude sur 69.710 femmes chinoises a trouvé que les buveuses de thé vert avaient un risque de cancer colorectal réduit de 57 %.

Le thé vert serait bénéfique contre les maladies cardiovasculaires

Une étude de 2006 parue dans Journal of the American Medical Association a trouvé que la consommation de thé vert est associée à une réduction de la mortalité, y compris pour les causes cardiovasculaires. L'étude a suivi 40.000 Japonais âgés de 40 à 79 ans sur 11 années. Ceux qui buvaient plus de cinq tasses par jour de thé vert avaient significativement moins de risque de décès, notamment pour causes cardiovasculaires ; par exemple, chez les femmes, le risque était réduit de 31 % pour les décès cardiovasculaires. De même, la consommation de thé vert est associée à une réduction du risque d'AVC d'après une étude parue dans Stroke. L'effet cardioprotecteur serait lié à la présence de gallate d'épigallocatéchine (EGCG).

Du thé vert contre le diabète de type 2

Le diabète de type 2 se caractérise par des niveaux de glucose élevés dans le sang, une résistance à l'insuline ou une incapacité à en produire. Une recherche de 2013 montre que le thé vert peut réduire la glycémie. Une étude parue récemment suggère que l'EGCG du thé vert réduit le risque de résistance à l'insuline chez des rongeurs. Enfin, une étude sur des Japonais a trouvé que ceux qui buvaient le plus de thé vert réduisaient de 42 % leur risque de diabète de type 2.

Comme le café, le thé contient de la caféine mais en moindres quantités. © igradesign, Fotolia

Le thé vert est bon pour le cerveau

Le thé vert contient de la caféine, qui est un stimulant pour le cerveau. Même s'il en contient moins que le café, la caféine du thé vert est en quantité suffisante pour provoquer une réponse sur l'organisme. Le thé vert contient aussi de la L-théanine. La caféine et la L-thréanine combinées semblent améliorer la fonction cérébrale, d'après une recherche de 2008. Une recherche parue dans Psychopharmacology suggère que le thé vert favorise la fonction cognitive du cerveau, en particulier la mémoire de travail. Le thé vert protégerait aussi le cerveau en vieillissant : les catéchines du thé vert ont des effets protecteurs sur les neurones in vitro et dans des modèles animaux. Ces composés pourraient donc aider à prévenir des maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Une recherche parue en 2017 suggère que l'EGCG pourrait réduire le déclin cognitif.

Le thé vert, un allié  minceur

Les compléments alimentaires censés aider à perdre du poids contiennent souvent du thé vert. Par exemple, dans un essai clinique portant sur 240 hommes et femmes pendant 12 semaines, le thé vert réduisait le pourcentage de graisses du corps, le poids, le tour de taille et la graisse abdominale. Cependant les effets sur le poids ne sont pas toujours significatifs et doivent être considérés avec prudence. Une étude a montré une augmentation de l'oxydation des graisses de 17 % grâce à l'ingestion de thé vert.

Pour en savoir plus

En bref : le secret des vertus du thé vert enfin élucidé

Article d'Agnès Roux paru le 13/01/2014 et modifié le 20/06/2016

On ne compte plus les avantages associés à la consommation de thé vert. Dans une nouvelle étude, des chercheurs dévoilent les secrets de cette boisson. Cette découverte pourrait conduire à la mise au point de nouvelles thérapies médicamenteuses.

Certains gestes simples de la vie peuvent sérieusement améliorer la santé. Boire régulièrement du thé, et particulièrement du thé vert, serait particulièrement bénéfique. Au cours des années, les études ont progressivement démontré les bienfaits de cette boisson, utilisée depuis des milliers d'années en Chine et au Japon pour ses vertus sur la santé. On sait par exemple qu'elle :

Des chercheurs de l'University Medical Center Schleswig-Holstein (Allemagne) se sont intéressés de près à ce phénomène. Leur analyse, publiée dans la revue Plos One, montre comment une molécule du thé améliore le métabolisme cellulaire et diminue les risques de développer diverses pathologies chez la souris.

La plupart des effets bienfaisants du thé sont dus à des composés phénoliques appelés catéchines et en particulier à l'épigallocatéchine-3-gallate (ECGC). En étudiant le rôle de cette molécule chez la souris, les scientifiques ont montré qu'elle inhibait la synthèse de la 11β-HSD-1, une enzyme impliquée dans la production d'une hormone stéroïde appelée cortisol. Cette dernière joue un rôle déterminant dans la régulation de nombreux processus physiologiques comme la tension artérielle, la fonction cardiovasculaire, le métabolisme des glucides et l'immunité. Une sécrétion prolongée de cortisol peut donc entraîner différents troubles comme l'hypertension, la diminution des défenses immunitaires, le diabète de type 2 et l'obésité.

Ces résultats permettent d'éclaircir le mystère des bienfaits du thé vert. Ils montrent comment l'ECGG présente dans cette boisson peut limiter la synthèse de cortisol et influencer le bien-être de l'organisme. Dans le futur, les auteurs souhaiteraient copier la nature et développer des molécules inhibitrices de la 11β-HSD-1. Selon eux, cela pourrait ouvrir la voie vers des traitements contre différentes maladies. De nombreuses études sont cependant nécessaires pour y parvenir.

Une autre étude récente a montré que l'ECGG pourrait permettre d'élaborer de nouveaux traitements contre le cancer. Enfin, en 2016, des chercheurs décrivent dans Nutritional Neuroscience l'effet rapide du thé sur le cerveau : environ une heure après la consommation de thé, qu'il soit noir ou vert, l'activité de certaines ondes cérébrales augmente.

Interview 4/5 : la sécurité sanitaire des aliments  De nos jours, la qualité alimentaire n’a jamais été aussi bonne et a contrario les consommateurs n’ont jamais été plus inquiets. Les nouvelles alarmistes se répandent vite et les populations aspirent légitimement à un risque zéro, mais est-ce réellement possible ? Nous avons interviewé Béatrice de Reynal, nutritionniste, afin qu’elle nous en dise plus sur la sécurité sanitaire des aliments.