Planète

La faune de Nouvelle-Calédonie - Deuxième partie : Le monde marin (2/2)

Dossier - La faune et la flore de Nouvelle-Calédonie
DossierClassé sous :zoologie , botanique , nouvelle

-

Troisième plus grande île du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie possède une flore et une faune unique au monde. Plus de 3500 espèces de plantes ont été recensées ainsi que 4300 animaux et 1000 différents types de poissons. Un patrimoine naturel d'exception !

  
DossiersLa faune et la flore de Nouvelle-Calédonie
 

Ces poissons se rencontrent un peu partout dans le lagon et jusque dans les mangroves.

Poissons permanents du lagon

Le bec de cane et le bossu doré, sont des espèces voisines particulièrement prisées des calédoniens notamment pour faire la salade de poisson au soyo. Les petits communards ( 10-20 cm) sont très abondants sur les fonds sableux et herbeux. Ils mordent facilement et détruisent les appâts des pêcheurs qui leur préfèrent des poissons plus gros.

Le bec de cane (Lethrinus nebulosus) est un beau poisson dont la taille va de 50 à 80 cm. © www.unik-foto.ru

Les picots, dont la taille se situe entre 20 et 40 cm, vivent dans tout le lagon, des eaux douces jusqu'aux passes. Ils tirent leur nom de leurs épines dorsales venimeuses dont la piqûre est douloureuse, mais pas dangereuse. Leur excellente chair est très fine, notamment celle du picot rayé et celle du picot gris.

Les Calédoniens aiment pêcher la nuit, "à la dérive", le rouget de nuit. En revanche ils évitent l'anglais poisson marron-rouge, célèbre car il donnerait à coup sûr la gratte (ciguatera ).  Le pouatte qui atteint près d'un mètre, de couleur rose, a une chair excellente (les gros seraient toutefois "gratteux" dans le Sud mais pas dans le Nord). Le mékoua ( 1 m) se trouve surtout sur la pente externe du récif ou dans les passes. Ce sont tous des lutjans. Ils sont généralement rouges pour les plus gros et jaunes pour les plus petits. Il y en a de nombreuses espèces.

Les poissons blancs vivent dans les fonds de baie, près des plages et des mangroves. Ce sont les mulets, les sardines, les anchois, les prêtres, les baleiniers.

Mentionnons aussi les aiguillettes qui fuient de façon spectaculaire avec leur corps presque totalement hors de l'eau.

Les aiguillettes peuvent se déplacer à grande vitesse à la surface de l'eau.

Les carangues sont des poissons tout en muscles qui intéressent particulièrement ceux qui pratiquent la pêche à la ligne sportive. Notons parmi les espèces du lagon la carangue jaune et la carangue à grosse tête. La chair des carangues est bonne mais les gros spécimens peuvent donner la gratte.

Le rémora ou poisson-pilote est bien connu pour s'attacher aux requins, raies ou tortues avec sa ventouse sur le dessus de la tête. Parfois il vient près des plages roder autour des baigneurs en soulevant de l'émotion, mais il n'a rien de dangereux.

Les raies sont nombreuses dans le lagon. La raie à points noirs et bleue ( 0,5 m d'envergure) a des dards venimeux et s'enfouit souvent dans le sable, parfois dans très peu d'eau. La raie léopard ou diable de mer, est une raie magnifique atteignant 2 mètres avec une très longue queue. Elle a aussi des dards venimeux, mais elle se rencontre généralement en pleine eau.

La raie à points noirs et bleue (Dasyatis kuhlii) s'enfouit presque totalement dans le sable.

Sur les fonds de pierres et souvent dans très peu d'eau, l'abominable poisson-pierre est particulièrement dangereux. Invisible, car il ressemble parfaitement à une pierre moussue, sa piqûre est dangereuse et extrêmement douloureuse. En Calédonie on ne marche pas sur de tels fonds sans de bonnes chaussures ou des "tabis". D'une famille proche, mais inoffensifs, les poisson-crocodiles ne sont pas chassés, sans doute à cause de leur aspect peu engageant, mais leur chair est bonne.

Poissons du large venant en saison dans le lagon

Les tazards, thons à dents de chien, maquereaux et bonites, viennent de façon saisonnière dans le lagon, généralement en saison chaude. Ce sont tous des scombridés. Le tazard est un très beau poisson argenté tout en longueur. Le thon à dents de chien est un poisson gris-bleu, puissant, qui chasse dans l'environnement des passes. Il atteint 80 kg. Les maquereaux vivent près des tombants et des passes. Les bonites viennent chasser près des côtes.

Les tazards (Scomberomorus commerson) sont en bandes quand ils viennent dans le lagon. © Roger Swainston

Les poissons-volants vivent surtout au large mais entrent aussi dans le lagon.

La raie manta, avec 5 à 7 m d'envergure, est la plus grande des raies. Elle vit au large mais pénètre dans les passes du grand récif et dans le lagon. On rencontre en Nouvelle-Calédonie des mantas noires inconnues ailleurs.

Les barracoudas, appelés bécunes en Nouvelle-Calédonie ne sont pas agressifs dans la région. Ils sont rarement consommés en Nouvelle-Calédonie à cause du risque de gratte. On les trouve souvent en bandes dans les passes.

  • Les requins
Les requins sont nombreux mais, s'ils sont toujours impressionnants, ils ne sont pas généralement agressifs dans le lagon. Les accidents sont très rares et souvent dus à des imprudences.
Le requin gris de récif est le plus fréquent. Long de 1 à 2 m il a une bordure noire à l'extrémité de sa nageoire caudale. Il est rarement agressif. Le requin à pointes noires fréquente aussi les récifs et n'a pas non plus un comportement particulièrement agressif. Le requin nourrice ou requin dormeur qui peut atteindre 3 m et le requin citron ne sont pas dangereux, sauf s'ils sont importunés.
Photographie d'un requin gris de récif © http://www.thelin.net/laurent

Les grands requins de mauvaise réputation sont beaucoup plus rares, ou suffisamment craintifs pour ne pas se montrer. Ce sont surtout des requins d'océan qui peuvent entrer dans le lagon. C'est le cas du requin tigre qui atteint 4 à 5 m. Le requin marteau se trouve en bandes parfois à l'intérieur du lagon. Le mako ( taille 3 à 4 m) peut se trouver dans les passes. Le grand requin blanc qui a une très mauvaise réputation depuis le film "Les dents de la mer", est un habitant des eaux profondes au large. Occasionnellement, il entre dans les passes et peut même, lui aussi, pénétrer dans le lagon.