Cela vous intéressera aussi

En l'espace de deux semaines, ce sont 4000 hectares de forêts qui ont été dévorés par les flammes en Nouvelle-Calédonie. Malgré les pompiers dépêchés sur le terrain et les 82 hommes envoyés en renfortrenfort par la France le week-end dernier, le feufeu continue de se propager et de menacer une flore qui compte parmi les plus riches de la planète.

Mardi, la température dépassait encore allégrement les 30 degrés, et le ventvent était puissant. Malgré des efforts soutenus, les combattants du feu et les bombardiers d'eau étaient toujours en nombre insuffisant, et les 3 500 espècesespèces de plantes à fleurs recensées - dont la plupart sont endémiquesendémiques - étaient toujours en proie aux flammes, certaines d'entre elles disparaissant ainsi complètement de la surface de la planète. D'après les dernières déclarations du directeur du cabinet du haut commissariat de Nouméa, ces incendies seraient d'origine criminelle...