Planète

La faune de Nouvelle-Calédonie - Deuxième partie : Le monde marin (1/2)

Dossier - La faune et la flore de Nouvelle-Calédonie
DossierClassé sous :zoologie , botanique , nouvelle

-

Troisième plus grande île du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie possède une flore et une faune unique au monde. Plus de 3500 espèces de plantes ont été recensées ainsi que 4300 animaux et 1000 différents types de poissons. Un patrimoine naturel d'exception !

  
DossiersLa faune et la flore de Nouvelle-Calédonie
 
  • Les animaux marins
Il y a environ 80 espèces de poissons dans les rivières et les lacs de Nouvelle-Calédonie. La plupart sont indigènes et certains poissons endémiques n'existent que dans des territoires limités (Plaine des lacs). Dans les "creeks" dominent les "carpes" (qui ne sont pas des carpes mais des doules , Kuhlia). Il y a aussi plusieurs espèces d'anguilles.
Le poisson Black Bass

Le black bass a été introduit dans le lac artificiel de Yaté. Il est une menace potentielle pour les espèces locales s'il était introduit dans leur habitat.

Dans les eaux saumâtres des estuaires et dans les mangrovesles Tilapias et les "poissons millions" ont permis de réduire considérablement les populations de moustiques, notamment dans le Diahot. Ces espèces ont été introduites. Ce sont deux cas d'introduction positive de nouvelles espèces.

La crevette de creeks (Macrobrachium) que l'on trouve dans presque tous les cours d'eau de la brousse est particulièrement délicieuse. Elle pourrait être menacée par l'introduction récente d'écrevisses d'Australie. Dans les estuaires on trouve aussi une petite crevette particulièrement goûteuse et abondante à certaines saisons.

La crevette de creeks (Macrobrachium)
  • Aperçu du lagon de Nouvelle-Calédonie
Le lagon de Nouvelle-Calédonie est réputé pour la variété de ses poissons. Il est un des plus riches en poissons récifaux. Sur les 3000 espèces connues dans l'océan Pacifique tropical, il en compte 1200. Ces poissons se trouvent dans les récifs de corail, autour de ceux-ci, le long du grand récif, dans ses passes, sur les fonds sableux, près des côtes et dans les estuaires.

Le lagon est un paradis des plongeurs, des pêcheurs et des chasseurs sous-marins aussi, mais la pêche et la chasse sont aussi la cause de la raréfaction de plusieurs espèces. Aujourd'hui des zones de récifs coralliens ont été mises en réserves pour permettre à l'écosystème de se reconstituer. Dans celles-ci le plongeur retrouve l'abondance des temps anciens et des poissons redevenus peu farouches qu'il peut approcher de très près.

Avec une superficie de 1 740 000 km2 d'océan, la zone économique exclusive (ZEE) de la Nouvelle-Calédonie est riche en grands poissons pélagiques. Ceux-ci sont l'objet de la pêche industrielle mais leur pêche sportive qui pourrait avoir un grand avenir touristique, est très peu développée.

  • Les poissons des récifs de corail
Ces poissons vivent dans les récifs de corail ou a proximité de ceux-ci mais certains peuvent se trouver parfois sur d'autres fonds du lagon.
Il y a de nombreuses espèces de poissons-papillons tous plus beaux les uns que les autres - tecfa.unige.ch

Les petits poissons très colorés contribuent beaucoup à la beauté des récifs de corail. Ce sont les magnifiques poissons-papillons aux couleurs particulièrement vives, souvent jaune et noir. Il y en a une centaine d'espèces. Ils sont connus dans tous les récifs tropicaux. Ce sont des Chaetodontidae. Les poissons-anges proches des précédents par leur forme et leurs vives couleurs sont des Pomacanthidés. Les poissons-clowns se protègent dans les bras des anémones venimeuses. Les poissons-demoiselles de la même famille mais plus petits, sont de couleurs particulièrement vives, notamment l'étincelle, demoiselle d'un bleu éclatant. Le microcanthe est plat à bandes horizontales jaunes et noirs. Le monodactyle a une forme en losange, de couleur grise avec une dorsale jaune. Les platax ont une forme triangulaire ou en tête de flèche. Nombreux sont aussi les gobies. Les poisson-couteaux extrêmement minces, se tiennent verticalement la tête en bas et se mettent à l'abri entre les longs piquants de l'oursin-diadème. Les petits jaunets se groupent au dessus des "patates" de corail.

Les jaunets (Lutjanus vitta) sont souvent en bandes au dessus des patates de corail - Crédits Ern Grant

D'autres poissons plus gros habitent ou fréquentent les récifs. Ce sont les poissons-chirurgiens dont le plus beau est le chirurgien à bandes bleues. Dans la même famille il y a le picot canaque qui est brun-noir. Les nasons ont une corne frontale. Le plus connu est le dawa. Les poisson-perroquets aux couleurs vertes sont des mangeurs de corail. Les labres sont notamment représentés par le célèbre napoléon. Caractéristique avec sa grosse bosse frontale ce beau poisson est vert sombre. Dans la même famille, le "perroquet" banane est rose. La rascasse-poule est magnifique avec ses nageoires comme des ailes, mais celles-ci ont des piquants très venimeuxLes balistes appelés encore poissons-gachettes ou arbalétriers sont inoffensifs mais défendent avec vigueur leur espace même contre des poissons beaucoup plus gros qu'eux. Comme les poissons-limes et poissons-coffres ils ont un corps rigide. Les poissons-ballons et le poisson-porc-épic se gonflent d'eau pour se protéger. Les murènes vivent dans les anfractuosités des récifs. Les perches à gros yeux sont souvent groupées au dessus des récifs.

Le dawa (Naso unicornis) est, en Nouvelle-calédonie, le plus célèbre des nasons - Crédits Mark Rosenstein / Active Window Productions, Inc.

Les loches (famille des Serranidae - connues en France sous le nom de mérous) sont des poissons fascinants fréquentant aussi les récifs de corail. La loche géante atteint 400 kg. Malheureusement elle est devenue rare car victime de la chasse sous-marine. De forte taille aussi (70-100 kg) la mère-loche est aussi trop chassée. La saumonée (30 à 70 cm) avec sa robe brune à rouge et ses petits points bleus est une loche recherchée pour sa chair fine réputée. La loche crasseuse peut intoxiquer en donnant la gratte.

La loche truite avec sa bosse dorsale et ses gros points bruns sur fond clair a une chair réputée. La loche bleue qui atteint un mètre de long, s'attrape parfois à la ligne de traîne. Elle a une chair excellente. La petite grisette s'attrape aussi à la ligne.

La loche castex ou castex est un Haemulidae de même que les grosses lèvres. Relativement indifférente aux plongeurs, elle est facile à chasser, mais sa chair n'est pas appréciée.