Planète

Tatou à neuf bandes

DéfinitionClassé sous :animaux , régime alimentaire du tatou , prédateur du tatou
 
Le tatou à neuf bandes paraît bien petit en comparaison de son ancêtre le glyptodon, dont la taille atteignait cinq mètres de long... © Hans Stieglitz, Wikipédia, cc by sa 3.0

Tatou à neuf bandes (Linnaeus 1758) – Dasypus novemcinctus

  • Ordre : Cingulata
  • Famille : Dasypodidae
  • Sous-famille : Dasypodinae
  • Genre : Dasypus
  • Taille : 0,40 à 0,45 m (longueur de la queue 0,35 à 0,40 m)
  • Poids : 3 à 8 kg
  • Longévité : 12 à 15 ans

Statut de conservation UICN : LC, Préoccupation mineure

Description du tatou à neuf bandes

Le corps du tatou à neuf bandes est recouvert d'une cuirasse dont seule la partie centrale, constituée de neuf bandes, est articulée. Ces bandes protègent les flancs. Les parties antérieures et postérieures de la carapace sont rigides. Elles recouvrent les épaules et l'arrière-train telle une armure. La tête allongée en forme de cône et recouverte de petites écailles se termine par un groin sensible et est surmontée de deux longues oreilles au large pavillon. La queue est également protégée par des anneaux écailleux articulés. Les pattes courtes sont équipées de griffes puissantes destinées au fouissage. Les membres antérieurs en possèdent quatre, tandis que les postérieurs en arborent cinq.

Le tatou à neuf bandes ne peut pas se rouler en boule comme les autres tatous. © www.birdphotos.com, Wikipédia, cc by 3.0

Habitat du tatou à neuf bandes

Le tatou à neuf bandes est le tatou le plus commun et à l'aire d'expansion la plus vaste. Il est présent dans les deux tiers nord et nord-est de l'Amérique du Sud, en Amérique centrale et dans le sud des États-Unis, où il s'est acclimaté depuis le Texas jusqu'en Floride par manque de prédateurs. Le franchissement du Rio Grande ne lui posait pas de problèmes insurmontables, car il sait très bien flotter en gonflant ses intestins d'air. Sa progression vers le nord ne serait limitée que par sa capacité à supporter le froid. Bien qu'il soit particulièrement adaptable, il supporte mal la sécheresse et les températures trop froides, car il ne possède aucune couche protectrice de graisse, ce qui le rend sensible à la perte de chaleur interne et d'eau.

Comportement du tatou à neuf bandes

Le tatou à neuf bandes est un animal solitaire principalement nocturne. Mais on l'observe également en journée. C'est un fouisseur qui s'abrite et met bas dans des terriers à plusieurs sorties. Les galeries peuvent atteindre entre deux et trois mètres de profondeur et sept mètres de longueur, pour un diamètre de 20 centimètres en moyenne. Pendant qu'il creuse, il est capable de retenir sa respiration pendant près de six minutes. Il marque son territoire à l'aide de ses excréments, de son urine et en exsudant une substance produite par les glandes odoriférantes situées sur les paupières, le nez et les pieds.

L'animal n'hiverne pas sur la plus grande majorité de son aire de distribution, mais il est davantage actif en été dans la partie nord de son habitat. Son principal mode de perception est l'odorat, qu'il utilise aussi bien pour détecter la nourriture que pour l'orientation. Son ouïe est très fine également, et lui permet de se protéger des dangers. Le tatou à neuf bandes ne peut se rouler en boule pour se protéger d'un danger, comme le font tous ses autres cousins. Lorsqu'il est menacé, il saute tout d'abord en l'air à la verticale, puis tente de s'en sortir par la fuite, car il est très rapide malgré ses courtes pattes. Il creuse ensuite une tranchée dans le sol dans laquelle il va se coincer. Il est alors impossible au prédateur de l'en extirper. Son principal ennemi est le puma, mais on peut compter également l'alligator, le coyote, les grands rapaces, le jaguar, le loup à crinière, le loup rouge, le lynx et l'ours noir parmi ses prédateurs. Ce sont surtout les jeunes à la cuirasse plus tendre qui représentent l'essentiel des victimes.

Reproduction du tatou à neuf bandes

La femelle possède la capacité de retarder l'implantation de l'ovule fécondé sur une durée pouvant aller jusqu'à sept mois. Ce délai peut varier en fonction des conditions climatiques ou des disponibilités de nourriture. Une autre caractéristique de l'animal, unique chez les vertébrés, consiste, lors de l'implantation du blastocyste, à ce que ce dernier se divise en quatre embryons identiques. Chaque embryon se développe ensuite dans sa propre cavité amniotique. Ce processus donne systématiquement lieu à la naissance de quadruplés au terme d'une gestation classique d'environ 130 jours. Les jeunes ne quittent le terrier qu'au bout de trois mois et sont indépendants au bout de six mois. La maturité sexuelle est atteinte la troisième ou la quatrième année.

Régime alimentaire du tatou à neuf bandes

Le tatou à neuf bandes préfère fourrager dans les sous-bois humides, car ils sont plus riches en nourriture. L'animal se nourrit presque exclusivement d'insectes et d'invertébrés qu'il est capable de sentir jusqu'à 20 cm de profondeur. Il mange également des reptiles qu'il capture lorsqu'ils sont léthargiques, ainsi que des petits mammifères ou des œufs d'oiseaux nichant au sol. Le fait qu'on accuse le tatou à neuf bandes de dévorer les cadavres dans les cimetières provient du fait que l'animal se soucie des insectes et des larves grouillants sur les cadavres plus que de la viande humaine en elle-même. Cependant, il est très probable qu'il en ingère de manière accidentelle. Il a également été surpris en train de pratiquer la coprophagie, certainement pour les mêmes raisons.

Menaces sur le tatou à neuf bandes

Bien qu'il soit chassé pour sa chair et décimé sur les routes par des collisions avec des véhicules, le tatou à neuf bandes n'est pas considéré comme menacé, compte tenu de sa vaste distribution géographique et de son taux élevé de reproduction. Il constitue au contraire une nuisance dans les secteurs de cultures ou aménagés par l'Homme. C'est un ravageur de cultures, ses galeries peuvent s'effondrer sous le poids des bovins, et les digues de retenue d'eau sont fragilisées par les tunnels qu'il creuse.

Le saviez-vous ?

La température corporelle du tatou à neuf bandes est plus basse que celle des autres mammifères, et sa carapace assure une faible thermorégulation corporelle. Ces caractéristiques affaiblissent son système immunitaire, qui est sensible aux parasites d'origine bactérienne et protozoaire. Le plus représentatif est Mycobacterium leprae, la bactérie responsable de la lèpre. Le tatou est également porteur de tiques et de champignons parasites, tels que Paracoccidioides brasiliensis, responsables de maladies affectant les humains. Ces deux agents pathogènes sont les plus étudiés, car ils affectent un grand nombre de personnes. Il n'est donc pas anodin de manipuler sans précaution un spécimen découvert dans la nature.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi