Planète

Cinq nouvelles araignées à armure découvertes en Chine

ActualitéClassé sous :zoologie , araignée , Chine

Des scientifiques ont découvert cinq nouvelles espèces d'araignées dans des grottes du sud-ouest de la Chine. Ces aranéïdes « à armure » doivent leur nom aux plaques recouvrant leur abdomen.

L’araignée mâle Sinamma oxycera a un tubercule sur le céphalothorax (face dorsale à gauche, face ventrale à droite). © Yucheng Lin, Shuqiang Li, ZooKeys, 2014, cc by sa 4.0

Un article paru dans la revue ZooKeys décrit cinq nouvelles espèces d’araignées de la famille des Tetrablemmidae découvertes en Chine. Souvent, ces araignées tropicales et subtropicales, dont l'abdomen rappelle une armure, se trouvent dans le sol ou les ordures, mais ici, c'est dans l'obscurité de grottes qu'elles ont été découvertes. Comme de nombreuses espèces vivant dans de telles conditions, elles présentent des adaptations typiques de la vie à l'obscurité, comme une perte d'yeux. Par exemple, le genre Tetrablemma auquel appartiennent deux des nouvelles espèces n'a que quatre yeux, alors que la plupart des araignées en ont huit.

La région dans laquelle les araignées ont été trouvées est celle du karst de Chine du Sud, qui s'étend sur les provinces du Yunnan, du Guizhou et du Guangxi. Ce karst remarquable est réputé pour ses paysages et sa biodiversité. Les chercheurs de l'académie des sciences chinoises y ont exploré plus de 2.000 grottes. Des centaines de nouvelles espèces d'araignées ont ainsi été décrites, si bien qu'au cours de ces dix dernières années, le nombre d'araignées connues en Chine a bondi de 2.300 à 4.300 espèces.

L’espèce d’araignées Singaporemma banxiaoensis (mâle à gauche, femelle à droite) a des vestiges d’yeux blancs sur la tête. © Yucheng Lin, Shuqiang Li, ZooKeys, 2014, cc by sa 4.0

Une diversité de plaques abdominales pour la classification des araignées

De manière générale, les Tetrablemmidae sont des araignées moyennes (Pacullinae) à petites (Tetrablemminae). En tout, 144 espèces appartenant à 30 genres de la famille des Tetrablemmidae ont déjà été décrites. Tous les spécimens de cette étude ont été récoltés à la main ; ils sont conservés au muséum de l'université du Sichuan à Chengdu et à l'institut de zoologie de l'académie des sciences chinoise à Pékin.

Les 5 nouvelles espèces identifiées par les chercheurs sont : Sinamma oxycera (de sina, « Chine »), Singaporemma banxiaoensisSingaporemma wulongensisTetrablemma ziyaoensis et Tetrablemma menglaensis. Le genre Sinamma diffère des autres notamment par la présence d'un tubercule sur la carapace du mâle, et parfois sur la femelle. L'espèce Sinamma oxycera doit son nom à oxycerus, qui signifie « corne aiguisée » en grec et fait référence au tubercule présent sur le céphalothorax du mâle. Quant à l'espèce Singaporemma banxiaoensis, nommée en référence au lieu de sa découverte, elle présente des vestiges d'yeux blancs.

Chez ces différentes araignées, l'observation des plaques permet de différencier les espèces : par exemple, chez Singaporemma wulongensis, la femelle possède une plaque vulvaire interne en forme d'oméga ; chez Tetrablemma menglaensis, trouvée dans la province du Yunnan, la femelle a une longue plaque interne vulvaire en forme de S et pas de plaque dorsale vulvaire.

Cela vous intéressera aussi